10 Choses que les hommes n’osent pas demander aux femmes !

On a beau exiger qu’on invente un décodeur spécial mimiques masculines, harceler l’Académie Française pour que l’intelligentsia qui y siège se penche sur le Petit Robert des mecs…rien y faire. On doit bien se rendre à l’évidence: il y a certaines gestuelles/expressions/onomatopées qui échappent à notre scanner mental. Voilà donc dix choses dont meurent d’envie de nous demander ces martiens qui partagent notre quotidien  :

« Je n’ai plus envie de voir ta mère débarquer dans prévenir ! »

C’est LE rituel du dimanche. Croyant bien faire, notre maman adorée déboule, littéralement, chaque dimanche, chez nous. Donc forcément, pour un jules qui attend patiemment le week-end pour se retrouver avec sa chérie, l’arrivée inopinée de Belle-Maman n’est pas facile à avaler. Voilà, vous savez ce qui vous reste à faire…

via GIPHY

« Tes copines devraient te lâcher un peu ! »

Après la maman, c’est au tour des BFF de d’en prendre pour leur grade ! L’amitié étant aussi sacro-sainte que votre craquage post-minuit: vous ne réussissez JAMAIS à lâcher votre téléphone lors d’une soirée romantique. Une copine qui se fait larguer pour le sosie d’Amber Heard, une copine célibataire et qui en souffre, une copine « célibattante (contraction de célibataire ET combattante) et qui a besoin de vous pour rédiger un manifeste féministe…votre petit-copain ne vous le dit pas mais cette situation l’énerve. Limite, il a parfois envie d’expédier vos amies chéries en Sibérie. Comme ça, l’affaire sera réglée !

via GIPHY

« Tu devrais y aller mollo avec le nutella… »

S’il vous appelle ma « junkie chocolatée », c’est généralement mauvais signe ! Ne vous laissez pas aller et remettez-vous à la gym. C’est beau de roucouler à trois (vous/votre mec/le pot de nutella) sauf qu’on n’est pas chez Olivia Ruiz et que votre accoutumance aux petites mignonneries sucrées se voient…sur la balance ! Jules ne veut sans doute pas vous froisser mais le verdict de votre jean sera sans appel !

via GIPHY

« Je hais CE chat ! »

On n’est pas encore prête à assumer notre instinct maternel. Or, quand il s’agit d’instinct « félin », notre discours change légèrement ! On aime bichonner nos petites boules de poils…ce qui n’est pas forcément du goût de notre moitié. A savoir: un mec, c’est un spécimen aussi jaloux que vaniteux donc, il n’avouera jamais son délire avec votre chat.  Sachez cependant que ça l’obsède à un tel point qu’il en cauchemarde chaque nuit !

via GIPHY

« J’aimerais tellement que tu lâches la pression… »

Parce que oui: la pression peut être un tue-l’amour. Vous êtes toujours impeccable: épilée, manucurée, au régime limite…chiante avec cette perfection exhibée. Votre mec vous aime au naturel, ne l’oubliez jamais.

via GIPHY

« Je ne comprendrais jamais la fixation que tu fais sur mon ex ! »

Bon là, c’est assez problématique. Cette situation nous renvoie d’emblée à Bridget Jones, Marc Darcy et cette pouffe de Rebecca. D’accord, il vous gave de « je t’aime », mais vous ne pouvez pas vous empêchez de penser à son ex: deux jambes interminables sur Louboutin perchés. Sauf qu’après X pensées négatives, dites-vous bien que vous êtes magnifique, à votre manière. Alors, vivez votre histoire sans le spectre de cette « ex ». On essaie de grandir mesdames !

via GIPHY

« J’aime bien quand tu joues les Kim Basinger ! »

Une montée hormonale vous prend de temps en temps ? Vous devenez une furie excitante mais après vous culpabilisez ? Stop ! Les hommes aiment les grains de folie « sensuels » alors, ruez-vous sur la section « lingerie en dentelle » de votre boutique préférée et épatez votre homme plus souvent ! Il faut bien pimenter votre couple.

via GIPHY

« Je ne comprends pas tes syndromes pré-Dame Nature ! »

On devient relou avant/pendant/après ce cadeau mensuel spécialement concocté par notre cycle ! Chose que jules n’arrive pas toujours à saisir. Exemples de choses indéchiffrables pour notre moitié: nos crises de boulimie nocturnes, notre désastre cutané, nos cheveux qui deviennent hirsutes sans raison apparente…voilà quelques symptômes que la gent masculine ne prendra jamais au sérieux !

via GIPHY

« J’aime quand tu fais ta chiante »

Ce qu’il faut savoir, c’est que notre côté chiante est scalaire: au début, ça fait chavirer les hommes mais il ne faut pas en abuser. Trop de « chiantittude » tue le charme de cette vertu qui, disons-le, est innée chez nous.

via GIPHY

« Tu claques ton fric dans des choses inutiles ! »

Listing des choses jugées « inutiles » par jules: les fringues/nos crèmes de jour, de nuit, anti-cellulite, anti-vergetures, anti-poignets d’amour, anti-rides…pour assurer notre défense (et faire les rabats-joie) on peut toujours dire, au cas où jules cracherait le morceau « et toi, tu dépenses bien tes sous dans les bières et les pizzas ! Au moins nous, on tient à rester belles ! » Conclusion: pouvons mieux faire…

via GIPHY

Evidemment, même si on vient de deux planètes différentes donc linguistiquement incompatibles, il nous reste l’option télépathie. On comprend nos messieurs rien qu’à leurs airs effarés, ce qui, d’ailleurs, ne nous déplaît pas.Toutefois, le conseil qu’il faut (se) répéter comme un psaume est le suivant: crevez l’abcès en dialoguant avec cet alien qui a gagné votre cœur. L’amour vaut bien un petit sacrifice « verbal » !