Les 4 films pro-féminisme

Le 8 mars est depuis un peu plus de trente ans (1977), la journée internationale des droits de la femme. Né de l’histoire des luttes féministes à travers les continents européens et américains, cette journée est l’occasion de revendiquer l’égalité entre hommes et femmes et de faire le bilan de la situation des femmes dans les différentes sociétés.

Au delà de cette Journée, la lutte se fait de divers manières et sur différents supports. Parmi eux, le cinéma. Voici la liste non-exhaustive des 4 films les plus féministes

1-Frida, de Julie Taymor (2002)

Avec en vedette Une Salma Hayek splendide, le film relate la vie tumultueuse de la peintre mexicaine Frida Kahlo, féministe avant l’heure, depuis sa vie estudiantine, jusqu’à ses amours et ses œuvres.

2-Thelma et Louise, de Ridley Scott (1991)

On ne peut pas parler de féminisme sur grand écran sans citer l’incroyable aventure de Thelma Dickinson (Geena Davis) et Louise Sawyer (Susan Sarandon) entre l’Arkansas et l’Arizona, les cheveux au vent, dans une belle décapotable. Ayant reçu un Oscar pour son scénario, Callie Khouri explique : « j’ai été nourrie de la passivité des femmes au cinéma […] Elles ne conduisaient jamais l’histoire parce qu’elles ne conduisaient jamais la voiture. » Une belle réponse qu’elle nous a donnée là grâce à ce film !

3-La leçon de piano, de Jane Campion (1993)

Sous fond de mariage arrangé d’une femme écossaise au XIXè siècle, et d’une histoire d’amour touchante, ce film franco-australo-néo-zélandais, nous raconte avant tout, la ténacité d’une femme et la force dont elle fait preuve dans des situations difficiles, et ce malgré son handicap. En plus, cette œuvre est ponctuée de scènes musicales enivrantes !

4-La couleur des sentiments de Tate Taylor (2011)

Réalisé d’après le roman du même nom de Kathyn Stocket, ce film se veut en double militant : à la fois pour la cause des femmes et celles des noirs. L’histoire se passe au Mississipi, l’une des villes les plus durs envers les gens de couleurs, spécialement en pleine période de ségrégation raciale (au beau milieu des années 60). C’est à travers les histoires touchantes des personnages principaux : 3 femmes de couleur de peau, de situation sociale et d’âge différents, mais tout aussi combatives, que se tisse le film.

Voilà donc une belle manière de fêter cette journée…choisissez-vous un film pour ce soir!