Œuvres littéraires : les adaptations cinématographiques les plus ratées !

Qu’on se le dise, l’œuvre véritable, c’est le livre, toujours le livre ! Alors oui, les films les plus cultes sont des romans adaptés, mais généralement nous sommes déçus… très déçus même que certaines adaptations remportent la palme de la déception tant elles sont ratées !

Cet article pourrait vous intéresser : Les répliques cultes du cinéma

C’est un fait, nous sommes programmés à détester les adaptations cinématographiques ! En effet, peu importe la prouesse dont fera preuve le metteur en scène, la déception sera présente – voire totale – car le film réalisé ne sera jamais à la hauteur du film qu’on se sera fait en tête ! Cependant, tous les ratages ne sont pas dus à notre égo surdimensionné, car certaines adaptations sont de véritables navets comparées à l’œuvre originale…

Certaines adaptations cinématographiques ont été boudées par le public et d’autres, l’ont été par les auteurs du livre, ulcérés de constater que leur œuvre a été totalement violée.

 

Ces adaptations cinématographiques totalement boudées par le public

Toutes les adaptations de Dan Brown

Dan Brown est cet écrivain exceptionnel qui a réussi à nous faire aimer l’Histoire ! Dans « The Da Vinci Code », « Anges et Démons », « Inferno », « Le Symbole Perdu » ou encore « Origine », il nous captive par l’intrigue et l’enquête mais surtout, nous transporte par les données historiques. C’est le côté descriptif qui fait tout le charme de ses livres et c’est justement cette partie si extraordinaire, qui manque dans tous les adaptations cinématographiques !

Dans « The Da Vinci Code », les scènes manquaient tout particulièrement de rythme et de relief. Quant à l’adaptation d’ « Inferno », il y a de quoi en pleurer !! L’intrigue a été changée, le message bafoué, les personnages mélangés… Misère !

 

La saga Eragon de Christopher Paolini

La saga Eragon

L’adaptation cinématographique de la saga Eragon a au moins un mérite : celui de mettre tout le monde d’accord ! En effet, public et critiques sont unanimes ; cette saga est… nulle ! Pourtant, la qualité du livre est telle, que si le boulot avait été bien fait, on aurait pu assister à la naissance d’une saga de la trempe du succès planétaire « Le Seigneur des Anneaux » !

A la place, nous avons droit à un film qui manque de fond, de forme, de rythme,… un véritable navet qui a énervé les fans de la saga littéraire !

 

Je suis une légende de Richard Matheson

Je-suis-une-légende-affiche-film

L’humanité est contaminée par une bactérie (qui transforme les gens en une sorte de vampires/zombies) et Robert Neville est le seul à y être immunisé. Pour survivre, il vit retranché dans sa maison, ne sort que de jour, passe tout son temps à boire et à souffrir du manque de ses proches. Et bien qu’il soit le dernier humain « normal », il est considéré par les « monstres », comme « contre-nature » et c’est là que tient tout le génie du livre.

Dans le film, Neville est un scientifique de génie, en excellente santé (surtout mentale), qui tente par tous les moyens de retrouver des survivants! En plus, il n’est pas seul, il a un chien, ce qui n’est pas du tout négligeable psychologiquement parlant ! Mais le pire, c’est la fin qui a été totalement « Hollywoodisée » car il trouve des survivants… remettant en cause toute la beauté du livre !

 

Ces adaptations cinématographiques au succès planétaire, totalement boudées par les auteurs du livre

Anne Rice a détesté « Entretien avec un Vampire » et « La Reine des Damnés »

Entretien avec un Vampire

Anne Rice est l’écrivaine à succès d’« Entretien avec un Vampire » ! Cependant, bien que ce film ait connu un succès fulgurant, il n’a pas plu à l’auteure qui estimait que Tom Cruise n’était pas le bon acteur pour jouer Lestat. D’ailleurs, c’est tout le casting qui n’avait pas trouvé grâce à ses yeux. Toutefois, après visionnage, Rice avait changé d’avis et validé le film… Ce qui, hélas, n’a pas été le cas concernant l’adaptation d’un autre de ses livres.

En effet, Elle a particulièrement détesté l’adaptation cinématographique de la « Reine des Damnés ». Elle a même conseillé ses fans de ne pas aller voir le film qui, selon elle, « mutile » son œuvre !

 

Anthony Burgess a détesté « Orange Mécanique »

Orange Mécanique

A Clockwork Orange (Orange Mécanique en français) est sans doute l’un des films les plus marquants de ces 50 dernières années ! Ode à la violence, à la sexualité, à la méchanceté gratuite, à la bizarrerie glorifiée et à la torture thérapeutique, ce film avait créé un tollé à sa sortie en 1971 ! Plus de 40 ans plus tard, ce film est encore considéré comme étant un chef d’œuvre.

Pourtant, Anthony Burgess, l’auteur du livre, a détesté le film au point d’annoncer qu’il a « regretté d’avoir écrit ce livre. Je suis dégouté d’être connu et reconnu uniquement par ce livre que j’ai écrit en trois semaines pour la thune. Le film n’est que glorification du sexe et de la violence. Je regrette que mon livre et mon nom soient associés à ce message qui me poursuivra jusqu’à ma mort. »

 

Stephen King a détesté « Shining »

Shining

Kubrick n’a décidément pas de chance avec les auteurs ! En effet, après Anthony Burgess, c’est Stephen King qui a boudé son travail pour l’adaptation de Shining ! Pourtant, ce film a connu un succès tel, qu’aujourd’hui encore, on parle de « pépite cinématographique » !

Selon King, Kubrick a totalement « dénaturé son roman » et d’ajouter – non sans fiel – : « Le livre est chaud, le film est froid ; le livre finit en flamme, le film finit dans la glace. Et il est misogyne. […] dans le livre, il y a un déroulement narratif où Jack Torrence essaie d’être bon, et c’est petit à petit qu’il arrive à un stade de folie. En ce qui me concerne, quand j’ai vu le film, Jack m’a paru fou dès la première scène. »

 

Bien évidemment, cette liste n’est pas exhaustive, nous l’avons établie en nous basant sur nos goûts et nos recherches ! Et vous, quelle adaptation cinématographique vous a le plus déçue !?