Alerte mode : La demeure tunisienne de Azzedine Alaia transformée en galerie d’art

PARIS, FRANCE - SEPTEMBER 03: Azzedine Alaia attends the World Press 2015 Exhibition Preview at Galerie Azzedine Alaia on September 3, 2015 in Paris, France. (Photo by Foc Kan/WireImage)

L’Art ne meurt jamais. Voici à quoi on pense quand on apprend que la maison du couturier tunisien Azzedine Alaia, disparu il y a un peu moins de deux mois, est devenue une galerie d’Art.

 

29/12/2017 @christophvonweyhe #azzedinealaiaofficial #sidibousaid#daralaia#azzedinealaia#christophvonweyhe#tunsie

Une publication partagée par Azzedine Alaïa (@azzedinealaiaofficial) le


L’Art pour l’Art

La galerie éponyme a été inaugurée 40 jours après les obsèques de celui qui a habillé Greta Garbo, sublimé Naomi Campbell ou encore, modernisé les traditionnelles fouta et blouza pour Kendall Jenner. Hommage familiale doublé d’une preuve d’amour, cette initiative d’immortaliser le nom Alaia a été entreprise par son neveu Montasser et son compagnon, l’artiste peintre Christoph Von Weyle. C’est entre deux pièces griffée Alaia qu’ont été accrochés aquarelles et tableaux d’inspiration abstraite. Le noir de Alaia est de ce fait accompagné par le jaune ou le bleu et ce, pour toujours.

Valse artistique et ultime témoignage amoureux, les mots ont été remplacés, dans cette exposition, par le silence des couleurs en décloisonnant deux arts aussi sublimes que complémentaires. Le hambourgeois et le « petit » tunisien, l’un érudit de naissance, le deuxième, esthète d’adoption, continueront à s’aimer au-delà de la vie. A la vie, à l’Art, dirait plus d’un poète.

Cette exposition, qui se tient actuellement à Dar Alaia –qui n’est autre que l’ancienne demeure du couturier- se poursuivra jusqu’au 25 mars prochain à Sidi Bou Said. Vous connaissez maintenant l’adresse de votre prochaine escapade culturelle.

L’hommage « so british »

A noter aussi qu’une exposition-hommage, uniquement axée sur les créations de Azzedine Alaia se tiendra à Londres, le 10 mai prochain et s’étalera sur six mois, a-t-on lu dans les colonnes du Vogue Français. « Celui qui sculptait ses robes à même la peau de ses mannequins » continuera à faire prospérer son art, crayonnant d’outre-tombe.

Décidément 2018 sera l’année Alaia ou ne sera pas !

Dar Alaïa: 12, rue John Kennedy 2026 Sidi Bou Saïd