Anouar Brahem, en tournée à partir du 12 Septembre.

Originaire de Tunis, et plus particulièrement du mythique quartier d’El Halfaouine qui sera une source d’inspiration plus tard dans sa carrière.

 

Anouar Brahem est un oudiste et compositeur tunisien de renommée internationale.

C’est à l’âge de dix ans qu’il rejoint le Conservatoire National de Musique de Tunis. A 15 ans, il commence à jouer dans un orchestre.

Sa musique mêle savamment l’orientalisme de l’oud à des genres plus occidentaux, comme le jazz, pour un résultat qui surprend et fait rêver.

Une authenticité qui transporte, mais qui reste ancrée dans notre culture, comme on a pu le voir avec l’inoubliable « Halfaouine », bande-son du classique cinématographique tunisien, « Halfaouine, l’enfant des terrasses » (Asfour Stah).

Son succès n’est plus à faire, et il a déjà plusieurs collaborations à son actif, notamment avec le chorégraphe Maurice Béjart, les musiciens François Jeanneau, Jan Garbarek, ou encore, Jean-Paul Céléa. L’international n’est par conséquent pas une nouveauté pour lui, et les tournées sont loin de lui être étrangères.

C’est donc le 12 septembre, à Paris, qu’il entamera sa tournée, suivra Izmir, le 19 septembre, Téhéran, pour deux concerts consécutifs, le 22 et le 23 septembre, et enfin, Bruxelles, le 21 octobre.