Back to black ou le défilé model in black d’Alexander Wang

Démarche frénétique et rythme saccadé, le tout, maîtrisé par des ombres noires: car oui, Alexander Wang a tout misé sur ce basique, le premier jet de la création. 

Doit-on alors parler de prouesses ?

Oui, avec notamment la juxtaposition des matières tels que le cuir ou le stretch

back-black-defile-alexander-wang-cuir

La subtilité des détails comme le trio de boutons aux différentes dimensions.

back-black-defile-alexander-wang-bouton

Les volants

back-black-defile-alexander-wang-vollant

L’ode à la banane portée comme un sac lambda (côté accessoires)

back-black-defile-alexander-wang-banane

Ou encore le total look motif tartan qui nous fait penser à la version « girl » des yuppies.

back-black-defile-alexander-wang-tartan

On voit donc ce contraste entre combinaisons hyper moulantes et vestes XXL

back-black-defile-alexander-wang-contraste

Le gothique chic:

Gothique ? Evidemment: les succubes d’Alexander Wang étaient l’incarnation même de la femme fatale, vénéneuse, inaccessible. Des statues inflexibles qui montrent leurs courbes, laissent entrevoir (un peu trop) leurs bustes…toutefois, ces femmes nouvelle génération ont aussi une autre caractéristique: leur androgynie revendiquée et maquillée par une sensualité qu’on aperçoit éventuellement dans leur démarche, une démarche moderne qui mime leur self confidence donc libre.

back-black-defile-alexander-wang-demarche

Cet article pourrait vous intéresser : Welcome to Tommyland ! Tout sur le dernier show de Tommy Hilfiger

L’esprit futuriste qui se profile à l’horizon…

On avait l’impression à la fin du défilé de voir les silhouettes du futur, non plus via une démarche robotique et quasi machinale mais avec des épaules carrées, millimétrées. Bref, l’incarnation même de l’exactitude dans cette quête éternelle du parfait.

back-black-defile-alexander-wang-carre

Working girls, manifestez-vous !

Rockeuse, ado sexy en pleine métamorphose corporelle et surtout Working Girl qui semble avoir trouvé sa place au cœur d’une société en plein « fossé » identitaire. Encore une forme d’engagement et de révolte contre l’anti-féminisme hérétique de Trump ? La réponse est évidemment positive.

On pourrait même extrapoler en disant que l’absence de model masculins est évidente; la femme Wang se passe volontiers de la gente masculine puisque son monde est d’emblée réglé tel un métronome.

back-black-defile-alexander-wang-working-girl

Ce qu’on retient: cet éloge à la femme et en ses capacités mais surtout le come-back du legging; l’une des pièces phares de ce défilé. Alexander Wang est catégorique: le legging est officiellement hype et DOIT impérativement figurer dans notre dressing (à bon entendeur, salut !)

back-black-defile-alexander-wang-legging

Cet article pourrait vous intéresser : Le défilé Calvin Klein ou le vrai visage de l’Amérique…

Sinon, on adore le carré de Kendall Jenner (Beauty GPS activé!) et on avoue qu’un petit carré comme ça nous tenterait bien (clin d’œil complice)

back-black-defile-alexander-wang-kendal