Comment les sneakers moches sont-elles devenues les chaussures à avoir ?

Les sneakers en 2018 ne sont pas là pour passer inaperçu. La basique basket blanche n’intéresse plus. Les formes simples et épurées ont disparus des podiums, au profit d’imposantes paires de running à empiècement multicolore, au mélange de matières techniques et à la grosse semelle épaisse en caoutchouc. L’oubliée des nineties, devient la pièce mode que toutes les fashionistas s’arrachent, à l’instar d’un sac à main de luxe.

 

À l’image des Stan Smith au début des années 2010, la « ugly sneakers », est la chaussure que tout le monde convoite cette année. Pourtant, les années 90 étaient considérées comme la période du mauvais-goût.

Pourtant, si on comprenait l’engouement pour la basket blanche qui passait avec tout, l’engouement pour les Triples S de Balenciaga par exemple ou les Archlight de Louis Vuitton à de quoi surprendre. Avec leur look futuriste, on peut même parler de « chaussure de l’espace ».

 

Ce sont les podiums qui ont démocratisé la basket moche, et notamment Balenciaga lors du défilé automne/hiver 2017. Le dress code des défilés s’est considérablement assoupli, pour laisser place à un nouveau model beaucoup plus lifestyle.

Les notions de bon ou de mauvais goût n’ont plus vraiment de sens aujourd’hui, avec le mouvement “ugly-beautiful” (moche-beau). Ces chaussures dites “moches” arrivent après des années de talons fuselés et profilés façon Louboutin, des souliers censés être élégants certes, mais dans les faits, inconfortables.