Les Coups de Gueule de Souleyma : #SayebElBlackFriday

Mes chères lectrices, mes chers lecteurs, cela fait un moment que je ne vous ai pas écrit ! Non je ne vous ai pas oublié… Je n’oserais pas ! Heureusement que le Black Friday est là pour me rappeler que trop de temps est passé depuis mon dernier coup de gueule !

J’imagine que vous aussi, vous avez été bombardés par tout plein d’offres plus alléchantes (ou pas) les unes que les autres… Je ne sais pas si vous avez déjà succombé à la tentation… Mais moi, je reste encore perplexe face à cet engouement soudain que nous avons pour ces « fêtes » qui appellent à la consommation. Pourquoi ?

Suis-je américaine ? Non je ne suis pas américaine et je ne fête pas Thanksgiving non plus ! Il est donc logique que fêter le Black Friday, c’est-à-dire un jour de promotion le lendemain d’une fête qui ne me concerne pas, pour acheter des choses dont je n’ai pas vraiment besoin, avec l’argent que je n’ai pas ! Choses qui de surplus sont fabriquées par de sympathiques chinois, avec qui, ne vous inquiétez pas, je n’ai aucun problème, mais tous ces points réunis ne me poussent pas à courir vers le premier magasin pour faire un achat compulsif que je regretterais directement après avoir consulté le solde débiteur de mon compte bancaire !

Et je me suis encore plus conforté dans la piètre opinion que j’avais du Black Friday en me documentant un peu plus sur son origine.

Selon Wikipédia, le « Black Friday désigne le lendemain du repas du jeudi de Thanksgiving, un grand jour de soldes pour lancer la saison des achats aux États-Unis ». Jusque-là, rien de vraiment alarmant.

Mais Thanksgiving, on en parle ?

Parlons un peu histoire, histoire de remettre l’histoire dans le bon sens. Toujours selon Wikipédia (notre meilleur ami quand on se sent inculte), « en 1620, une centaine de dissidents anglais, nommés Pères pèlerins, débarquent du Mayflower dans la baie de Plymouth au Massachusetts. Ils y fondent la colonie de Plymouth. Mais les débuts de la colonisation furent difficiles et la moitié des arrivants périrent.

Les survivants ne durent leur salut qu’à l’intervention de deux autochtones qui, avec l’aide de leur tribu, les Wampanoags, leur offrirent de la nourriture, puis leur apprirent à pêcher, chasser et cultiver du maïs. »

En gros Thanksgiving c’est la fête pendant laquelle les « Américains » remercient le peuple Amérindien de les avoir sauvés, peuple qu’ils ont eux-mêmes massacré peu de temps après !

Un peu contradictoire non ? Peut-être que s’ils avaient su l’avenir funeste qui les attendait, les Amérindiens auraient laissé crever de faim cette poignée de colonisateurs futurs éradicateurs de leur population. Mais nous ne sommes pas là pour faire le procès des Américains ! Revenons à nos moutons…

Nous ne sommes qu’une bande de Con-sommateurs !

Résultat de recherche d'images pour "black friday"

Ok, vous avez compris d’où venait le Black Friday et vous n’êtes toujours pas convaincus par ma précédente argumentation pseudo historique : « On n’a d’autres chats à fouetter que de nous occuper des souffrances subies par la population Amérindienne » me diriez-vous.

Et profiter de la promo de -15% de ce Vendredi  est un bien meilleur chat à fouetter (façon de parler, n’allez pas fouetter de vrais chats ou Brigitte Bardot me ferait une leçon de morale) !

Oui je vous l’accorde, une promo c’est une promo et 15% de réduction c’est bien mieux que payer plein prix surtout en ces temps de crise.

Mais si vous décidez de profiter du Black Friday autant le faire en bonne et due forme ! Et 15% de réduction ou même 20%, on ne peut pas appeler ça le Black Friday !! On pourrait peut-être appeler ça « prendre les gens pour des con-sommateurs » ! Parce que le vrai Black Friday Américain, ceux sont des promos qui vont jusqu’à -80% et que si je reste subjuguée par tout l’effort mis dans ces stratégies marketing spéciales Black Friday, ce matraquage et ces publicités, tout cela pour une misérable réduction de 10 ou 15% !

Dans la société actuelle, notre acte d’achat pourrait être comparé à un acte de vote. Peut-être que si on se mettait ça en tête, on pourrait changer les choses !  Si on n’achète pas, cela ne se vend pas et si cela ne se vend pas, les prix seront peut-être encore plus réduits… Pour le plus grand plaisir des consommateurs… Qui ne sont autres que nous !!

Alors le Black Friday je veux bien l’accepter, mais seulement si c’est du -70% ! Sinon #SayebElBlackFriday !