Cannes 2014 : La récap du J+8 !

Plus que deux jours nous séparent de la fin de la 67e édition de Cannes 2014. Mais pour le moment, l’heure n’est pas aux revoirs amers. Si les pronostics fusent à tout bout de champ, la croisette elle continue à accueillir le beau monde du cinéma mondial, sans en siffler mot !

Retour sur les moments ciné et people du jeudi 22 mai !

 Mommy: le dernier né d’un prodige !

1

Xavier Dolan a 25 ans, les apparitions d’un Tarantino et les réalisations d’un futur grand maître du cinéma. Après LAURENCE ANYWAYS, le jeune canadien délaisse la théorie des genres et ses questions existentialistes et revient aux relations mère-fils de J’AI TUE MA MÈRE, mais pour MOMMY l’adolescent révolté cède la place à un jeune homme réconcilié ou presque. Dolan grandit et fait grandir ses personnages, impose son univers, trace son style et rafle déjà sa palme d’or, du moins aux yeux des critiques !

L’Incompresa d’Argento !

2

C’est dans la même dualité excentricité-génie de Dolan que l’on retrouve, dans un autre genre, la divine Asia ARGENTO avec un quatrième long-métrage INCOMPRESA. La réalisatrice italienne s’offre une Charlotte GAINSBOURG sous son meilleur jour d’actrice après sa prestation dans NYMPHOMANIAC. Mais Argento donne le premier rôle à celle qui interprète Aria, la très jeune Giulia SALERNO. INCOMPRESA est l’histoire d’une petite fille qui gavée par des parents négligents, préfèrera la rue à son bercail, un sac dans la main, son chat en cage dans l’autre. Un récit comme seul l’auteur du LIVRE DE JEREMIE saurait raconter!

Mais aussi…

4

Le POLYESTER qui sent de John WATERS. Sorti en 1981, le film retrace l’histoire d’une famille que l’on qualifierait aisément de dégueulasse. Crée en utilisant l’odorama, une sorte de 3D de l’odorat où le spectateur aura le même flair que les personnages portés à l’écran. De l’évènementiel Cannois en somme ! En Édition Spéciale, Sarajevo est filmée par treize réalisateurs dans LES PONTS DE SARAJEVO. Un film qui retrace l’histoire de la capitale bosniaque depuis les déchirements de la Grande Guerre, dans l’approche d’un cinéma de la paix.

Dans la catégorie glamour

3

Rosie Huntington-Whiteley, l’actrice mannequin apparaît superbement galbée dans sa robe Gucci pendant que l’étourdissante Milla JOVOVITCH s’affiche en sa robe Saint-Laurent, signé Hédi Slimane. Et entre temps, Heidi KLUM s’affiche sur son instagram en compagnie de l’illustre TRAVOLTA. La classe ne chôme décidément jamais à Cannes !

À suivre…