Cannes 2014: La review J+7

Pour la septième journée du festival, l’heure est toujours aux émois et aux belles surprises. L’effet retentissant de LOST RIVER, le film de Ryan Gosling se joint aux premières de la journée. Au programme, un premier film pour le Britannique Andrew HULME, une septième sélection à Cannes pour Jean-Luc GODARD et son ADIEU AU LANGAGE, ainsi qu’une escale documentaire en Ukraine avec le film MAÏDAN!

 De la nouvelle vague au 3D

Jean-Luc Godard arbore avec son ADIEU AU LANGAGE, une septième sélection au rendez-vous cannois. Habitué aux grandes marches rouges, le réalisateur de A BOUT DE SOUFFLE explore une nouvelle facette du cinéma moderne, un cinéma en 3 dimensions. Adieu au Langage est un récit poétique à la sauce GODARD, mise en relief par des avancées technologiques auxquelles l’icône française aimait à s’opposer. C’est donc avec une agréable surprise que l’ex d’Anna KARINA signe une interrogation sur le cinéma et y joint l’effet 3D pour une excellente alliance du fond et de la forme.

1

 L’escale cannoise à Kiev

En un peu plus à l’est de la France, l’Ukraine. Un pays en crise, au centre d’un conflit géopolitique et à l’avenir incertain. Pour le réalisateur Sergeï LOZNITSA, c’est ce qui a précédé qui compte. De décembre 2013 à mars 2014, le documentariste filme une grande place à Kiev, MAÏDAN. Le lieu de rassemblements révolutionnaires et contestataires devient très vite un théâtre pour LOZNITSA mais aussi le nom de son film. Le réalisateur ukrainien d’adoption ne sait rien de la suite des évènements, son récit se veut historique et fragmentaire. La caméra de LOZNITSA est fidèle à la révolution de Kiev. Rien n’échappe donc à ses gros plans, de la joie aux premiers moments d’affrontements, tout y passe.

2

Mais aussi…
Le cultissime PARIS, TEXAS de Wim WENDERS est projetée dans une version restaurée. Dans la catégorie Un Certain Regard, le Britannique Andrew HULME livre SNOW IN PARADISE; un thriller à budget minime, mais avec une intrigue bien ficelée, puisque basée sur des faits réels. En Hors-Compétition, André TECHINE présente L’HOMME QU’ON AIMAIT TROP, son adaptation de l’affaire LEROUX avec en tête d’affiche Catherine DENEUVE et Guillaume CANET.

3

Une journée qui doit ses rebondissements à la qualité des films en compet’ et à l’apparition d’une Sharon STONE, éblouissante dans sa mini-robe noire. Le tout pendant que Karl Lagarfeld et Cara DELEVIGNE posent devant le Majestic Hotel.

4