@Checking_Invoices : une nouvelle manière d’aborder la mode ?

Les fachos de la mode ont certainement été outrés par le remue-ménage crée par Checking_Invoices –vérification des factures-. En effet, il y a quelques mois, de drôles de spécimens déambulaient dans les rues des plus grandes capitales de mode (Milan et New-York en tête), vêtus de morphsuits, gommant ainsi leurs identités tout en poussant la carte de l’ironie à l’extrême. Célèbres en étant anonymes ? Voici une énigme intéressante à élucider.

Cet article pourrait vous intéresser : Miquela Sousa : Les robots ont-ils envahi la mode ?

🇬🇷💦 #checkinginvoices #greece

Une publication partagée par Checking Invoices (@checking_invoices) le

Les néo-Daft Punk

A l’heure où tout est exhibé sur les réseaux sociaux, l’anonymat deviendrait presque un luxe. C’est ce qu’a compris le tandem Checking Invoices tout en se rappelant qu’il y a vingt-cinq ans, un autre tandem a enflammé le dancefloor en étant casqué, cagoulé bref, inexistant « physiquement ». Se dématérialiser pour ne mettre en avant que sa musique ou ses fringues donc une forme d’art quelconque serait-il le Graal de notre génération ?

💨Keeping fit on vacays #checkinginvoices #greece #souvlaki

Une publication partagée par Checking Invoices (@checking_invoices) le

Going crazy for my boyfriend #balenciaga @balenciaga #LakeComo @sugar.it

Une publication partagée par Checking Invoices (@checking_invoices) le

🔥Sundays in the city #checkinginvoices #balenciaga @sugar.it

Une publication partagée par Checking Invoices (@checking_invoices) le

Ça commence toujours par un « je-u » fantomatique

De clichés, avec des clichés, par des clichés, tout est une affaire de photos. L’artiste anonyme tel Salinger en littérature ou, dans le sérail de la mode, Margiela a détourné plus d’un cliché –en tant que photo mais aussi, en tant que croyance(s)- afin de réinventer son art. Le duo Checking Invoices (parce que oui, quand même, on sait de facto qu’ils sont deux à mener ce projet) a réussi à porter l’importable, sortir avec l’insortable bref, glamouriser l’in-glamourisable à savoir, la combinaison intégrale, vue chez Gucci ou encore Balenciaga. Audacieux ou sacrément culotés, ces OVNI de la fashionsphère prônent une sorte « de fête du non-sérieux » tout en hissant la mode au rang d’un outil artistique voire d’un art à part entière et rien que pour cette blagounette pas si dérisoire qu’elle n’y paraisse, on leur tire la langue notre chapeau.

💎 shine bright like a Gucci look #Gucci With @sugar.it #checkinginvoices

Une publication partagée par Checking Invoices (@checking_invoices) le