« Chéri, ce soir je sors avec les filles, c’est toi qui t’occupes de la puce. »

DING DING. SMS : « Ce soir à la Closerie, 22h30 sur place, y’aura les filles. Bisous, W. »

EPISODE 3 : Jeune Maman sort ce soir

On est samedi, il est 15h, et c’est la 8ème fois depuis mon accouchement il y a quatre mois que mon amie me propose de sortir. Je commence machinalement à tapoter sur mon Iphone pour décliner comme je l’ai fait les sept premières fois… Et puis j’ai eu un flash. Je me vois dans une vingtaine d’année et ma fille ayant quitté le bercail, je suis seule chez moi. Mon mari est sorti avec ses copains puisqu’il n’a jamais décliné leurs invitations LUI. Moi je n’ai plus de vie sociale, tout le monde en a eu marre de mes refus de sortir. Mon seul ami c’est mon chat Sisley et il fini par me manger.

Bon OK,  j’avoue que j’ai beaucoup d’imagination ! Mais j’imagine que mes copines vont se lasser de mes refus et finir par laisser tomber ! C’est donc LE moment, il est temps de me bouger : ce soir, c’est décidé, JE SORS !

Je commence par répondre au sms : « OK ». La réponse ne se fait pas attendre : « DONY !! T SERIEUSE ??!! ». Moi : « Oui, oui à tout :* »

chronique-d-une-jeune-maman-dans-la-vraie-vie-dony-mk-episode-3-FFDESIGNER

Me voilà super excitée comme quand j’ai su que MATERNA faisait des soldes ! Je regarde Mini-Moi qui aspire goulument mon sein.  Et je remballe mon matos réalisant que ma poitrine est plus souvent à l’air que celle de Kim Kardashian depuis que ma fille est entrée dans ma vie. Pour la première fois, je vais laisser ma princesse et un sentiment énorme de culpabilité m’envahit. Je le chasse vite en me disant que c’est important que je sois Maman, mais aussi Femme et que ma fille sera heureuse d’avoir une Maman épanouie, et blablabla ; bref tout ce qui se fait de mieux en psychologie de comptoir.

1ere chose à faire : prévenir le Papa. Je lui envoie un texto « Chéri, ce soir je sors avec les filles, c’est toi qui t’occupes de la puce. » Lui : « CHERIE, T SERIEUSE ???! » … Visiblement mon cas commençait vraiment à être désespéré !

chronique-d-une-jeune-maman-dans-la-vraie-vie-dony-mk-episode-3-FFDESIGNER-01

Un petit coup d’œil dans le miroir que je n’ai pas croisé depuis un moment : chaussettes dépareillées, tee-shirt de l’Homme avec une trace de lait séché, bas de jogging que j’avais acheté pour faire du sport mais qui m’a plus servit à regarder le tennis à la TV qu’à sortir bouger mes fesses dans une salle de sport. Tout ça subtilement assorti à mes cheveux en tire bouchon sur le sommet de ma tête et à leur propreté plus qu’approximative.

Oui donc je vais avoir du boulot pour rattraper tout ça…

Plantée devant le dressing, je passe en revue mon coin « petites robes abandonnées » qui ne m’a pas servi depuis belle lurette. Une demi-heure plus tard, le chéri rentre et me trouve désespérée au milieu d’une pile de fringues, en culotte mais avec une robe coincée entre mes bourrelets et ma poitrine, Mini-Moi braillant dans mes bras.

Mon regard assassin suffit à lui faire comprendre qu’un simple sourire de sa part le conduira chez sa mère, sans passer par la case câlin alors il a l’intelligence de saisir notre fille et de me laisser à mon désarroi.

Après avoir tant bien que mal réussi à m’extraire de ma camisole, je jette finalement mon dévolu sur des leggings en simili cuir noir et un top à paillettes long, noir aussi. Ma gaine est bien en place et mes coussinets d’allaitement aussi. Il est loin le temps des sous vêtements en dentelles, mais au moins on pourrait presque croire que je fais du 40 en me regardant de ¾ et en plissant un peu les yeux.

chronique-d-une-jeune-maman-dans-la-vraie-vie-dony-mk-episode-3-FFDESIGNER-02

20h00 : Direction la salle de bain où ma mise en beauté se résume à l’application d’un anti cernes à la truelle. Je recoiffe mon espèce de chignon en un « Bun » au sommet de mon crâne : en gros c’est la même chose, sauf que le « bun » bénéficie de tutoriels sur YouTube et tout de suite ça fait de lui une coiffure fashion. Sur mes lèvres, j’opte pour un vieux Rouge à lèvre « Cerise d’Espagne » comme c’est écrit sur le paquet (oui bon c’est du rouge quoi). J’avoue que je ne suis plus très au courant des tendances en matière de maquillage ces temps-ci, mais ayant vu pas mal de photos de Kylie Jenner circuler sur la toile, je me dis que rester sur les bases c’est aussi bien parfois.  Je mets mes escarpins à talons qui n’en croient pas leurs brides d’être enfin ressortis du placard et je virevolte, assez fière de l’ensemble, devant le miroir du dressing ! Note à moi-même : ne plus danser comme Miley Cyrus devant la glace quand on n’a plus trop l’habitude des échasses, nos fesses ne nous le pardonneront pas quand elles feront la rencontre du sol.

chronique-d-une-jeune-maman-dans-la-vraie-vie-dony-mk-episode-3-FFDESIGNER-03

20h30 : la maison est recouverte de Post It. Les biberons, les couches, les bodys, la trousse à pharmacie, et même le livre « J’élève mon enfant » est mis en évidence sur la table basse comme si le Chéri allait lâcher sa Play Station pour de la lecture éducative. D’ailleurs il répond patiemment « oui-oui-oui-oui-oui-oui-oui » à chacune de mes recommandations, même quand je le piège en lui posant la question fatale : « Tu trouves que ces leggings me font de grosses fesses ? ». Mais je ne lui en veux pas quand je croise son regard amoureux se posant sur moi et mes maigres efforts de stylisme. Je réalise qu’il est vraiment temps que je me reprenne en main: Dès lundi, j’investirais dans un bas de survêt en peau de pêche, tout de suite plus glam’ !

chronique-d-une-jeune-maman-dans-la-vraie-vie-dony-mk-episode-3-FFDESIGNER-04

21h00 : Le Chéri tente tant bien que mal à m’arracher au berceau de notre fille. Je m’y accroche désespérément comme Rose à sa planche dans Titanic (d’ailleurs à ce propos, il y avait largement la place pour Jack, non ?). Je pleurniche en suppliant ma puce de me pardonner, que ce n’est pas un abandon et que je l’aime plus que tout. Mais visiblement Mini-Moi à l’air de trouver ses propres pets beaucoup plus attrayants à en croire ses éclats de rire.

21h15 : Le Chéri s’est assoupi dans notre chambre avec le Baby Phone dans les bras. C’est vrai que d’habitude, à 22h00 au plus tard, moi aussi je suis déjà endormie ! Et je n’ai même pas besoin de réveil, ça serait même être optimiste que d’en mettre un quand on sait que dans tous les cas je serais réveillée par les doux hurlements de ma fille à 7h00 du mat et ce, même le dimanche !

chronique-d-une-jeune-maman-dans-la-vraie-vie-dony-mk-episode-3-FFDESIGNER-05

Il me reste quelques minutes, juste le temps de fermer les yeux un instant histoire d’arriver toute fraiche et en pleine forme à mon RDV. Mais Mini-Moi en décide autrement et me sort de ma douce léthargie avec sa voix cristalline ! Normal qu’elle se soit réveillée, j’ai oublié d’éteindre les lumières dans la maison. D’ailleurs je trouve que j’en ai laissé quand même pas mal. Un petit coup d’œil à mon téléphone : 7h06. 12 appels en absences. 8 messages. Ok, apparemment je me suis assoupie un peu plus d’une minute !

Visiblement je ne suis pas prête à être de nouveau la fêtarde insouciante que j’étais. Peut être qu’avec un peu d’entrainement, ça reviendra : c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas ! Je me promets de me faire pardonner au plus tôt auprès des copines. Tiens d’ailleurs, si je leur passais un coup de fil là tout de suite pour les inviter à prendre le brunch ?! Vu la voix de W quand elle daigne enfin me répondre au tel, mon idée n’était peut être pas si géniale que ça mais par contre sa soirée, si.

En passant devant le miroir ma petite puce dans les bras et le rouge-cerise-d’Espagne qui me dégouline jusqu’au menton, je me rends compte que ces leggings me font définitivement de jolies fesses ! Et ça c’est déjà un bon début pour reprendre sa vie sociale en main ! J’en suis sûre, je ne finirais pas mangée par mon chat et samedi prochain, c’est moi qui organise la soirée ! Enfin un diner plutôt. A 19h30. C’est bien aussi les diners…

A SUIVRE….