18 ème édition du festival « Cinéma de la paix ? » : un programme « cru, brutal et poignant »

C’est dans une conférence de presse tout aussi pétillante que joviale que le programme de la nouvelle édition du Festival « Cinéma de la paix » a été annoncé. Ce festival qui a depuis des années été un rendez-vous incontournable pour les cinéphiles, a pour thème cette année « cru, brutal, poignant » un slogan qui annonce bien la dynamique des films qui seront au nombre de neuf et qui viennent du monde entier.

 

G2

 

L’édition sera du 13 au 19 Mars et comptera en tout neuf films qui seront projetés sur deux séances quotidiennes, une à 15h l’autre à 19h à la salle de cinéma le Rio. Le comité d’organisation, composé de jeunes bénévoles ambitieux et passionnés par le cinéma, membres du ciné-club de Tunis sous l’égide de la Fédération tunisienne des Ciné-clubs (FTCC) a travaillé pendant des mois pour l’organisation de ce festival qui s’étalera cette année sur six jours au lieu de cinq comme l’a annoncé le directeur du festival Slim Ben Youssef.

 

 

La plupart des films sélectionnés sont récents, sortis depuis 2017 et lors de la conférence de presse, le comité d’organisation a affirmé avoir rencontré quelques difficultés qui l’ont contraint à annuler trois projections à la dernière minute.

Selon la tradition du festival, une projection-débat de préouverture sera programmée ce Mardi 13 Mars autour du film « Salo o le 120 Giornate di sodoma » de Paolo Pasolini, un film de 117 minutes et qui date de 1975. Selon le directeur du festival, le choix de ce film est motivé par l’envie d’instaurer l’audace et les sujets chocs comme une véritable philosophie cinématographique. Une audace et un courage que connaissent bien les jeunes bénévoles du Ciné-Club de Tunis qui ont œuvré avec des moyens très limités et parfois inexistants pour la réussite de cette nouvelle édition.

 

 

Il est à noter qu’un ciné-concert clôturera le festival avec le film « the trible » du réalisateur Miroslav Slabochpitsky qui sera rythmé par les notes de Oussema Gaidi.

Voici le programme détaillé :

Mardi 13 mars

Pré-ouverture à 15h : Projection et débat du film Salò o le 120 giornate di Sodoma, Pier Paolo PASOLINI.
NB: ce film est interdit aux moins de 18ans. (-18ans)
Ouverture à 19h : Projection et débat de Taste of Cement, Ziad KALTHOUM

Mercredi 14 mars

10h : Atelier d’analyse filmique «La cruauté du Pouvoir, du Corps, de l’Histoire. Lecture de Salò ou les 120 Journées de Sodome de Pier Paolo PASOLINI» assuré par Pr. Flaviano PISANELLI

15h : Projection et débat du film Leviathan de Verena PARAVEL et Lucien CASTAING-TAYLOR
19h: Projection et débat du film La Cinquième Saison de Jessica WOODWORTH et Peter BROSENS

jeudi 15 mars

15h : Projection et débat du film Ouroboros de Basma ALSHARIF
19h : Projection et débat du film Des moutons et des hommes de Karim SAYAD (en présence du réalisateur)

Vendredi 16 mars

15h: Rencontre avec Azza Chaabouni : les «Rough Rushes», le cinéma à l’état brut ?
19h: Projection et débat du film Kékszakállú de Gastón SOLNICKI (en présence de l’actrice Katia Szechtman)

Samedi 17 mars

10h: Carte blanche à Jilani SAADI : «Une mise à nu du cru dans Tendresse du loup».
15h: Projection et débat du film Loveless d’Andreï ZVIAGUITSEV
19h: Projection et débat du film Ugly de Juri Rechinsky

Dimanche 18 mars

17h : Ciné-Concert par Oussema GAIDI à partir du film The Tribe de Miroslav SLABOSHPITSKY