Mode 3.0: Cinq influenceurs (d’un nouveau genre) à suivre sur Instagram

Parfois, on se réveille avec un « blanc » niveau vestiaire impossible à combler. Inspiration en berne et horreur à devoir capituler en remettant les fringues de la veille nous poussent souvent à aller sur la toile pour retrouver un semblant de bon sens mode. Fleuron des influenceurs, les réseaux sociaux regorgent de pépites fashion. Toutefois et face à autant de choix, on finit souvent par s’éparpiller (ou par passer toute la journée au lit, à faire défiler des comptes plus fascinants les uns que les autres !). Face à moult dilemmes, la rédac a décidé de mettre son grain de sel en sélectionnant cinq influenceurs, la crème de la crème du moment, pour vous aider à y voir plus clair ! C’est parti pour une virée 100% instagramable. 

Elsamuse ou la petite frenchie anti-snob

Elle est blonde, se teint parfois les cheveux en pink millennial (bien qu’elle soit un tantinet une « agemûreniale » !) ou en vert bouteille, les laisse pousser avant de tout couper. Bref, Elsa, c’est l’outsider de service, une nana friande de DIY* qui aime se jouer de la mode. A son actif ? Des collab’  design avec Suze, mode avec Lancel, et bientôt avec la maison Sonia Rykiel. Dernier tuto « improbable » ? Un collier de pâtes des plus déments ! Vous avez compris, Elsa pioche ses dernières pépites mode au fond de ses tiroirs et vu le résultat, on adopterait volontiers sa démarche.

Bonus: Elsa « s’amuse » en créant des mini-vidéos très Kawai. Une fée cochette en somme qui nous montre que pour être heureux, il ne faut jamais s’arrêter de rêvasser.

Elsa est suivie par plus de 40.000 instagrameurs et ne comptent surtout pas s’arrêter en si bon chemin !

https://www.instagram.com/elsamuse/

Blvck creature ou l’étudiant nébuleux

C’est un jeune homme mi-geek mi-artiste, un millennial pur sang. Francisco Pedro alias Blvck creature est un étudiant portugais féru d’Art (une passion qui met en avant à chacun de ses post-s). Peinture, lecture mais surtout photographie, son univers est éclectique, émouvant pile poil dans la veine des poètes maudits auxquels il voue un culte. Côté mode, le jeune Francisco arbore des looks grunge édulcorés avec un toc  fashion qui lui va, paradoxalement, à merveille: la salopette ! Doc Martens, jean destroy et t-shirt à l’effigie de sa série préférée (qui est en l’occurrence American Horror Story), sans oublier son sempiternel carnet (monsieur est un rimailleur acharné), le voilà fin prêt pour flâner dans les bois. It-boy romantique, il sort du lot en jonglant avec les tendances du moment tout en flirtant avec l’anti-fashion. On s’abonne à son insta’ sans plus tarder !

RDV maintenant sur le compte @sephorafrance pour un takeover scandaleux!!! 🔥 #bescandal #scandalchezsephora @jpgaultierofficial

Une publication partagée par Elsa Muse (@elsamuse) le


Claire Most ou la parisienne anti-chic

Cette rédactrice mode de 25 ans a gagné ses lettres de noblesse suite à un article paru dans le magazine iconoclaste Antidote. Coupe Afro et mélange des styles, Claire redéfinit, avec une poignée d’anti-fashionistas, les contours de la « mode ». C’est donc sans surprise qu’on la voit lookée comme les cool kids des nineties mais non sans une touche « saga africa ». Fan de wax et de sportswear, cette rédac’ mode affiche un style bigarré où des pièces vintages côtoient des accessoires « couture ». Pionnière d’une mode pour tous et qui ne ressemble à personne, Claire dézingue les clichés et vulgarise l’habit pour le refaçonner. Intello, stylée et « crapule », bienvenue dans le compte anti-fashion fashion club de cette nana, déjà suivie par 20000 énergumènes « stylés ».

PIZZAAAAAA 🍕🍕🍕

Une publication partagée par .Claire Most. (@claire_most) le


Leandra Medine ou la « repousse-mec »

New-yorkaise pur jus, Leandra a fait ses armes dans le New-York Times avant de claquer la porte du célèbre journal. Trop de contraintes, pas assez de « liberté du je », trop de détours alors qu’il n’y rien d’aussi acérée et gaie qu’une plume. Celle qui ne s’exprime qu’à la première personne a donc égayé la mode. Révolue est cette ère où l’on faisait la gueule pour un oui ou un non. Le style de Leandra est fun, cool et  coloré jusqu’à la moelle ! Arborant des looks un poil trop pointus pour la bien-pensance générale, Leandra deale avec la mode, mélange des pièces qui n’ont a priori rien à faire ensemble pour un mariage détonant. Ses poses sont aussi à son image: fantoches. Le bonus ? Leandra a fait de la mode son arme de prédilection. Un ton sérieux, souvent décalé pour un résultat burlesque, en gros, Leandra c’est une Lena Dunham version « asperge ». On like of course.

This is my « Wellness » shirt

Une publication partagée par Leandra (Medine) Cohen (@leandramcohen) le


Tiff the Barbie ou le compte fait sur-mesure pour les fans de la blonde iconique !

Les aficionados de Barbie ont mis du temps pour honorer leur poupée chérie ! Mais comme vaut mieux tard que jamais, on ne pouvait pas passer sous silence cette (bonne) nouvelle. Toujours aussi fashion, la poupée qui a fait nos années couches-culottes revient en famille. Mariée à Ken, l’ex-mannequin s’est reconverti en une mère de famille très stylée. Exit l’attitude pantouflarde, les deux grossesses de « Queen B » (version blonde) n’ont altéré ni sa plastique légendaire ni son penchant pour la fête. Look de festivalière trendy au Coachella Festival, maman cool quand elle reste chez elle à choyer Wyatt et Kelly, ses deux bambins, sexy pour un dîner en tête-à-tête avec Ken, Barbie mène une vie aussi tranquille que branchouillarde sous le regard émerveillé d’une flopée d’admirateurs. On a même l’impression que la « poupée » a pris réellement vie avec ce compte « hommage ».

Le bonus: l’une des meilleures créations Mattel n’a rien à envier à ses consœurs mieux encore, une certaine Olivia Palermo pâlirait en découvrant ce compte enfin, si ce n’est pas déjà fait !

Notre Barbie préférée est suivie par plus de 70000 instagrameurs, un chiffre qui connaît une croissance exponentielle !

Voilà pour notre sélection. Préparez-vous à plus de surprises au fil de l’été.