H1N1, grippe, rhume, angine,… : comment combattre efficacement les maladies d’hiver ?

L’hiver est porteur de maladies, voire même, d’épidémies ! Le froid, le vent, le manque d’aération,… fragilisent l’organisme d’où la nécessité de combattre efficacement les maux de l’hiver ! Et cette année, il faudra redoubler de vigilance, vu l’épidémie de H1N1 qui frappe la Tunisie ces derniers jours. Comment faire attention, quels sont les bons réflexes à avoir, et surtout, qu’en est-il de cette fameuse épidémie ? On vous dit tout !

 

H1N1 : sommes-nous en danger ?

vaccination

Le 16 décembre dernier, un statut publié sur le mur Facebook du docteur Houda Rouis, résidente en pneumo phtisiologie à l’Hopital Abderrahmen Mami avait créé un vent de panique sur la toile. En effet, le médecin nous avertissait sur l’épidémie de H1N1 qui sévissait sans que nous le sachions dans notre pays : « ATTENTION ! La grippe H1N1 est maintenant de retour avec une véritable épidémie ! J’étais de garde aux urgences de l’hôpital A. Mami avant hier et je vous assure que j’ai reçu au minimum 3 cas dont une jeune femme de 38 ans que j’ai hospitalisée au service de réanimation ! Le tableau clinique est au début trompeur et on peut le banaliser et le confondre avec une simple grippe MAIS l’évolution est imprévisible et surtout trop rapide ! […] Il faut impérativement éliminer le diagnostic chez les sujets immunodeprimés, les enfants, les sujets âgés et les femmes enceintes ! Il faut insister sur le lavage des mains surtout en cas d’éventuelle exposition ! »

Face à cette annonce alarmante, certains spécialistes ont décidé de mettre le holà. Ainsi, le docteur en pharmacie Abir Machta avait publié sur son mur Facebook : « Il s’agit d’une forme de grippe comme les autres, qui n’est pas forcément plus sévère, il ne s’agit pas de la grippe porcine. La vaccination des personnes fragiles est très souhaitable : personnes âgées de plus de 65 ans, femmes enceintes et personnes atteintes de maladies chroniques au long cours : diabète, hypertension, maladies cardiaques, etc,… Les vaccins ne sont pas nécessaires pour les enfants, sauf maladies particulières. Et dans tous les cas, il n’est pas possible de vacciner des bébés de moins de 6 mois. La vaccination des personnes fragiles est essentielle et les vaccins sont disponibles en pharmacie. »

Nous voilà donc rassuré ! Car oui, le virus H1N1 est bien présent mais il y a moyen de s’en prévenir, il suffit de respecter les mesures de prévention et d’hygiène.

 

Maladies d’hiver : comment s’en sortir cette année ?!

Feeling-Sick-Tired-4-Ways-to-Improve-Your-Cold-Flu-Symptom-11251-3cc5dcf4d0-1482341238

Se laver les mains plusieurs fois par jour

500-steps-for-effective-hand-washing-wide

Selon l’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé), se laver les mains à l’eau et au savon est LA mesure d’hygiène la plus efficace pour prévenir toute propagation d’infections. Ce geste simple permet de lutter contre gastroentérites, bronchiolites, grippe,… Bref, contre tous ces virus qui rendent l’hiver encore plus dur à supporter !

Aérer les espaces de vie

Aerer-son-interieur

L’air de nos intérieurs est pollué (produits d’entretien, tabac, encens,…), il faut donc aérer dix minutes par jour minimum. De plus, en cas de maladie, l’aération est obligatoire afin de purifier l’air de l’espace de vie dans lequel nous évoluons. D’ailleurs, quitter son lit et changer/sortir ses draps pour les aérer est fortement recommandé !

S’exposer au soleil

peau-noire-soleil

Le manque de luminosité désorganise notre horloge biologique, il faut donc s’exposer au soleil dès que possible. Or, lorsque le froid s’installe, il devient plus difficile de sortir. Cependant, il ne faut pas perdre ses bonnes habitudes et essayer d’assurer une marche de 30 minutes par jour aux heures les plus lumineuses de la journée.

Faire du sport

sport-ventre-vide-tendance

En parlant de marche, il est nécessaire de garder une activité physique soutenue. Cependant, en période de grand froid, il est fortement recommandé de limiter les efforts physiques à l’extérieur. Autant donc opté pour une activité sportive en salle.

Manger sainement

SirtFood-StirFry-1

Le bon sens voudrait que l’on mange plus (notamment plus gras et plus sucré) en hiver pour supporter le froid et compenser l’énergie dépensée à maintenir notre corps à température idéale. Oui mais voilà, de nos jours, avec nos rythmes de vie sédentaire et nos locaux surchauffés, cela ne sert plus à rien ! Alors autant garder un régime alimentaire équilibré pour pouvoir craquer sans culpabiliser sur les raclettes, lablebi et autres plats bien gras mais qui tiennent chaud et font du bien au cœur et au corps !

Faire confiance à la logique et à la nature

profitez-dune-tisane-detox-a-lartichaut

Faire appel au bon sens et aux remèdes naturels en buvant beaucoup d’eau (même si on ne ressent pas la soif), en évitant le tabagisme (actif ou passif), en dormant la tête surélevée, en évitant l’air chaud et sec des climatiseurs, en préparant des inhalations à base d’huile essentielles (menthol, thym, lavande, eucalyptus,…).

Ne pas prendre des antibiotiques à la moindre toux

Statin Tablet in Close Up

La majorité des infections hivernales sont virales, inutile donc d’opter pour des antibiotiques, totalement inefficaces. Ils ne vont réduire ni la durée de la maladie, ni l’évolution des symptômes, ni le risque de complications. En effet, prescrire un antibiotique pour une infection virale va réduire les chances de guérison en cas d’infections bactériennes.

Se vacciner contre la grippe

vaccins-810x456

Le virus de la grippe mute sans arrêt. C’est pourquoi, il est nécessaire de se vacciner chaque année afin de stimuler l’immunité et d’être mieux protégé. Il faut aussi penser à se vacciner avant la propagation de l’épidémie, car le vaccin n’est efficace que 10 à 15 jours après son injection. La vaccination, bien que critiquée, reste le moyen de prévention le plus efficace !

 

Les rhumes, grippes et autres petits bobos d’hiver sont très fréquents mais guérissent d’eux-mêmes en quelques jours, inutile donc de s’alarmer. Cependant, si la maladie s’installe, il est nécessaire de se rendre chez le médecin. En effet, il est le seul à pouvoir rassurer ou mettre sous traitement.