Comment faire pour ne pas perdre la tête pendant les soldes ?

On attend ce moment depuis…les dernières soldes et pour cause : pour nous, soldes riment avec bonnes affaires, empilement de t-shirts (qu’on ne portera certainement jamais), énième paire de chaussures trop petite, énième carton rouge de notre banquier ! Mais cette année, c’est décidé : on se la joue cool et on s’organise. How ? En commençant par poser ce pot de nutella et en relativisant.

via GIPHY

Guide de survie d’une modeuse pendant les soldes. It means : en milieu hostile.

Non non, on n’est pas dans Koh-Lanta (quoique) mais qu’on se le dise, pendant les soldes, on se transforme en furie prête à bondir sur n’importe quelle nana qui aurait eu la malchance de jeter son dévolu sur la dernière paire d’escarpins rose fuchsia qu’on convoite depuis belle lurette ! Et si on se foutait la paix pendant dix secondes: d’accord, on l’a vue avant elle mais disons que notre bonne étoile nous a lâchée. Et puis, on a XXXX paires d’escarpins donc…

Moralité : on reste digne et forte jusqu’au bout !

via GIPHY

Il y a trop de tendances et on a l’impression de crouler sous une tonne de magazines et d’être assaillie par XXXX fashion alertes. Ce qu’il faut faire dans ce cas ? Arrêter de baver sur la dernière acquisition de karlie kloss (on parie qu’elle l’a eu gratos !) et faire le tri dans notre garde-robe avant de se ruiner pour une pièce qui sera has been dans une semaine ! Je vois votre indignation. Alors écoutez-moi : primo, recycler ses fringues, c’est tendance. On appelle ça la « closet shopping » (emplettes d’armoires), et alors, ressortir ses vieilles fringues peut être cool et vous savez qui a eu recours à cette alternative ? Melania Trump (la first lady des States en personne) ! On vous avait bien dit qu’il fallait être digne…

Moralité : on évite d’acheter tout et n’importe quoi sous prétexte que c’est tendance ! On investit plutôt dans les basiques en privilégiant la qualité à la quantité. À quoi ça sert de se retrouver avec un dressing qui se démodera au mois de Mars ? (C’est-à-dire après la FW Prêt-à-porter ?)

via GIPHY

On s’arme comme une Xena: on prépare une wishlist et on s’adonne à un lèche-vitrine orgiaque ! It means : on fait le tour du proprio un ou deux jours avant le début des soldes histoire de tâter le terrain et surtout, pour éviter d’éventuelles arnaques… Soldes riment aussi avec mauvaises surprises ! Be careful !

Moralité : on devient une sharp et on calcule tout ! (Ceci est une comparaison cheap, je vous l’accorde !)

On évite d’écouter les conseils de notre BFF, notre mère, notre chéri et surtout… On évite de parler à notre chat parce que c’est un chat et qu’il n’est pas très rationnel. Si on commence à parler à notre petite boule de poils cela signifie aussi qu’on devrait retourner chez le psy pour calmer notre fièvre acheteuse.

Moralité : un « miaouh » ne peut pas vous éviter une banqueroute !

via GIPHY

Le jour J:

Après moult échauffements, pensées positives et travail sur soi, on peut commencer notre quête de la pièce parfaite : c’est-à-dire qui nous va, qui est de bonne qualité, de saison et très branchée. Euh…faudrait peut-être commencer par redescendre sur terre (ou se dégoter un trèfle à quatre feuilles ou une patte de lapin, tant qu’on y est !)

Cet article pourrait vous intéresser : Comment réussir ses soldes ?

Niveau fringues : on met une tenue confortable (euh…on évite surtout la combi’ licorne !), des baskets et on n’oublie pas notre bouteille d’eau. On a dit eau pas mojito, nuance! Il ne faut pas perdre la boule non plus, hein !

via GIPHY

On positive, on va au coup de cœur ou « crush » à la new-yorkaise et puis merde, si vous voulez claquer votre fric, claquez-le mais faites-le avec style svp ! Sinon, votre brune patate n’a jamais su gérer son budget fringues.

Moralité : vous n’êtes pas les seules à être dans la panade. Solidarité entre accro du shopping ou réunion des ASA (accros du shopping anonymes!), c’est à vous de voir !