Petits trucs pour convaincre à tous les coups !

Dans le cadre d’une présentation de projet professionnel, d’une discussion houleuse autour d’un sujet brûlant ou simplement au sein de son couple alors qu’on discute du choix de la couleur des rideaux, arriver à convaincre peut s’avère être d’une importance capitale ! Mais ce n’est pas forcément facile, ni évident à arriver à faire !

Cet article pourrait vous intéresser : Comment gérer son angoisse de parler en public ?

Voici quelques petits trucs pour vous aider à convaincre à tous les coups !

Commencez par vous mettre du côté de votre interlocuteur

En début de conversation avec l’autre, on est toujours un peu sur ses gardes. On ne sait pas trop si notre interlocuteur va se positionner de notre avis ou non. C’est l’expectative qui est de mise. En effet, face à une inconnue, la méfiance prime. Du coup, pour désarçonner un peu son interlocuteur, faire en sorte qu’il baisse sa garde pour mieux recevoir nos arguments par la suite, en feint de se pencher de son côté, d’être du même avis que lui !

Gonflez vos demandes

 

via GIPHY

 L’une des règles de la négociation, c’est que les demandes qui sont présentées en premier ne sont jamais acceptées. C’est une des bases. Elles sont plus là pour ouvrir les débats, présenter le premier pas. A la lumière de ceci, il est évident que si l’on veut convaincre de quelque chose, on ne le dévoile pas au début de conversation. On choisit plutôt une demande bidon, une sorte de couverture, à sacrifier. L’autre, ayant refusé ce qu’il pensait être une véritable demande, se sentira coupable –consciemment ou inconsciemment-, sentira en quelque sorte obligé d’en accepter une seconde.  Et hop, droit dans le piège !

Jouez la carte de la science

 

via GIPHY

 Aujourd’hui encore, la science fascine. Les données exactes, les résultats de recherches, les statistiques, et les chiffres en règle générale, jouissent encore aujourd’hui d’une sorte de sacralité. Essayez pour voir de balancer un chiffre ou deux dans votre argumentaire ou encore de précéder votre information par « les études démontrent que… » . Sur ce point, les études récentes démontrent d’ailleurs que l’information sera plus volontiers prise au sérieux, si elle précédée de cette expression ! Vous me suivez ?

Alignez-vous avec votre interlocuteur

Nous avons évoqué plus haut l’importance de l’approbation pour bien démarrer une négociation, mais les signes de l’accord ne s’arrêtent pas là. L’objectif final est de convaincre, pour l’atteindre, il faut maintenir la communication ouverte, plus encore, il faut qu’il y ait en continu, une sorte de lien invisible entre les deux parties, pour permettre au flux d’informations de circuler. Ce lien est maintenu par plusieurs paramètres, le premier est le discours verbal, le choix des mots et des expressions. Ces derniers doivent être ouverts et positifs, pour donner envie à l’autre de poursuivre la conversation, et permettre à l’argumentaire de faire mouche. Le second est le langage corporel. Qui dit lien, dit similarité, continuité. Dans ce sens, on va essayer autant que possible d’imiter la gestuel de l’autre. Attention, on n’a pas dit le singer ! Mais plus dans l’idée de « hé regarde, on bouge un peu pareil parce qu’en fait, on a grandi dans la même région / ou dans le même type de famille »

Alors, convaincue ?