Crush beauté : L’homme et la Femme Prada

prada

Un parfum, c’est un concentré de personnalité, une sorte de miroir olfactif des âmes et des âmes sœurs. C’est dans ce contexte que sont nés l’Homme et la Femme Prada.

Cet article pourrait vous intéresser : Crush beauté : Le nouveau parfum Good Girl Collector de Carolina Herrera

prada parfum

Si aujourd’hui on parle beaucoup plus d’ungendered que de produits genrés, la célèbre maison italienne a préféré le détour de la complémentarité. L’Homme et la Femme Prada fusionnent l’un dans l’autre pour mieux se démarquer, offrant ainsi deux fragrances dichotomiques au lieu d’être antinomiques. Hors de question de se dissoudre dans le « genre » de l’autre, chez Prada, c’est la singularité qui prime. Le packaging de Prada Homme est noir, chic, épuré tout en dégageant, d’emblée quelque chose de très viril. Quant à celui de la Femme Prada, son côté bordeaux, ingénument fatal, dénote le glamour, l’exubérance mais tout en pointant du doigt sa force. Minimalisme et maximalisme se complètent, offrant ainsi une osmose parfaite des genres.

Eloge de la fleur

Ylang-Ylang et patchouli s’ajoutent à la Tubéreuse, exacerbant ainsi le pouvoir des fleurs. Le double s’incarne aussi bien dans le visuel que dans l’olfactif puisque chez Prada, le nez de la marque a osé le « mix » de l’iris, du patchouli, du géranium mais aussi du poivre pour Prada Homme. Les notes sont judicieusement choisies, reflétant ainsi les figures de proue des deux fragrances.

Le bal des égéries

De Dan DeHaan et Ansel Elgort en passant par le duo Mia Wasikowska et Mia Goth, Prada a insufflé un vent de modernité sur sa marque tout en conservant son côté « aristo rebelle ». Le féminin goûte au masculin et vice versa pour une chorégraphie des sens sans précédent. A « pschitter » sans modération.