Monse ou la griffe new-yorkaise qui va nous rendre gaga !

Ils sont jeunes, beaux et bourrés de talent. Elle, c’est Laura Kim, diplômée du Pratt Institute de New-York. Lui, c’est Fernando Garcia, joli minois ayant étudié à l’école d’architecture Notre Dame de l’Indiana. A deux, ils pilotent la maison Oscar de la Renta. Le coup de foudre artistique était dès lors immédiat. Monse est née par la suite. 

Monse

Mais tenir les rênes d’une maison sous-tend, dans la plupart des cas, fidélité et dévotion à sa patte originelle. Il y a donc de quoi froisser un duo aussi fougueux que celui-ci. La solution ? Fonder sa propre marque, faire exploser son thermomètre créatif et imaginer des pièces généreuses. On fonctionne mieux à deux. Voilà l’historiette de Monse, la marque que s’arrachent Selena Gomez, Sofia Richie ou encore Rihanna. Le succès ne s’est pas fait attendre pour ces jeunes qui décryptent à merveille le langage des millennials.

⚡️⚡️⚡️ @tokibunbun and @fernandogarciam1205 with @sofiarichie ❤️ #monsegirl #monsespring18 #monse

Une publication partagée par MONSE (@monsemaison) le


Sofia Richie en Monse

@parishilton and @nickyhilton at the MONSE SS18 show ❤️❤️❤️ #monsegirls #monsespring18 #monse 📸@kevintachman

Une publication partagée par MONSE (@monsemaison) le


Monse à la conquête des Hilton

Nicole Kidman in @glamouruk July issue ❤️❤️❤️ #monseprefall17 #monse

Une publication partagée par MONSE (@monsemaison) le


Nicole Kidman a elle aussi trouvé son bonheur chez Monse

La Monse Fever


Après avoir raflé le prix Swarovski, lors des CFDA Fashion Awards (souvenez-vous : c’est là où Raf Simons a été doublement adoubé par la sphère mode), un prix qui met en exergue les talents émergents de la mode new-yorkaise, Monse a brillé lors de la dernière fashion week. La semaine dernière, on a en effet vu un nouvel ovni en denim, ovni mais sans tomber dans « l’importable ». Déchiré sur les côtés et oversize, cette fougue esthétique a été tempérée par une veste de working girl, avant de retomber dans la coolitude via une casquette. Les slingback ont eux aussi eu droit à un mélange audacieux. Ci-git la femme active version Thierry Mugler. La marque l’a en effet rendue à la fois street, casual et ultra-sensuelle en déstructurant sa chemise blanche ou en raccourcissant le pantalon de son tailleur. Autre pièce poids lourd de Monse, le t-shirt de basketteur floqué du logo de la maison. On « Monse » à l’hameçon sans sourciller.

❤️ #monseresort18 #monse 📸:@karasmarsh

Une publication partagée par MONSE (@monsemaison) le


Working-cool-girl

FW17 in @nylonmag September issue ⚡️⚡️⚡️ Thanks for the 🖤🖤🖤 #monsefall17 #monse

Une publication partagée par MONSE (@monsemaison) le


Quand Monse lifte les pièces phares des 80’s

FW17 in @elleserbia ✨✨✨ #monsefall17 #monse

Une publication partagée par MONSE (@monsemaison) le


Une association hautement graphique

PF17 jeans in #theedit @netaporter ✨

Une publication partagée par MONSE (@monsemaison) le


Inspiration Calvin Klein
❤️🖤❤️ #monsespring18 #monse 📸@kevintachman
Une publication partagée par MONSE (@monsemaison) le

Le brin de folie…

Édulcoré