Crush mode : Mais que peut-on bien piquer à Iris Apfel ?

Iris-Apfel-01

Elle a fait fi des canons de beauté parce que « de toute façon, elle n’était pas belle. Mais elle avait du style » comme le soulignent les experts de la mode. Iris, c’est un univers abracadabrant, une audace qui défie les lois du temps et un sourire, vecteur infaillible de « positive attitude ».

@elleindiaofficial 📸 @thebadlydrawnboy 👗 @malini_banerji 💄 @ericvosburg / @animacreatives

Une publication partagée par Iris Apfel Official 👓💄 (@iris.apfel) le

Cet article pourrait vous intéresser : Inside Chanel : épisode 21 Gabrielle ou la passion

Le maestro du décalage 

Fille d’un fabriquant de miroirs et d’une duchesse de la mode « classique », Iris a toujours baigné dans les vêtements. Sa maman, gérante d’une boutique de fringues, adorait l’esprit Dior et lui a ainsi inculqué le « bon goût » même si pour Iris « le style ne s’apprend pas : soit on l’a soit on ne l’a pas ». Le mantra de la jeune fille, biberonnée à la mode, était donc :

1-Sortir des sentiers battus en bousculant les codes du bon chic bon genre. Désolée maman Apfel mais votre fille a le brin de folie qui vous manquait !


2-Mélanger du vieux avec du neuf, assouplir la Haute Couture voire la « profaner » via des incursions vintage. Une robe Dior pouvait bien être associée à une veste chinée ou encore une pièce Balenciaga se mariait très bien avec des chaussures rétro. Toutefois, la marque de fabrique de Iris Apfel, c’est bel et bien les fanfreluches !

Thank you @rennycmidtown for the beautiful birthday surprise ❤️

Une publication partagée par Iris Apfel Official 👓💄 (@iris.apfel) le

Part 2 @tmagazine @deborahneedleman

Une publication partagée par Iris Apfel Official 👓💄 (@iris.apfel) le


Breloques mania !

La nonagénaire est gaga d’accessoires : colliers géométriquement inclassables, bracelets couleurs arc-en-ciel et maxi-lunettes, Iris a « sa griffe » vestimentaire et ce, depuis des décennies. Ajoutez à cela des cheveux « blancs » revendiqués, assumés et coupés très courts (et ce, bien avant l’avènement du « manifeste » pro-cheveux blancs de Sophie Fontanel), on peut dire qu’Iris est la reine de l’accumulation. Le plus : elle n’est jamais dans le « too much », un art dont elle seule détient le secret.


Que faire pour être comme Iris ?

Etre soi-même et ne pas chercher à se conformer à une « icône ». La mode est pour Iris une affaire de style comme elle le dixit à Paris Match « Le style est quelque chose d’unique : il implique l’attitude. ». La « geriatric starlet » cite en ce sens les enfants de Harlem « stylés » avec des vêtements plutôt kitsch ou encore son amour pour une mode qu’elle veut unique comprendre : authentique.

via GIPHY

Ce qu’on décode : au lieu de suivre la mode, créez la vôtre et n’oubliez pas que s’habiller, ce n’est pas plan-plan mais funky alors amusez-vous et dites « fuck » à la norme !