Crush mode: On craque pour le t-shirt comic book !

Bobby Abley et Jeremy Scott ne l’ont jamais nié: les super-héros ont toujours gravité autour de la modosphère ! Guerre des étoiles chez l’anglais déjanté, super-nanas chez son homologue américain biberonné au kitsch et une armada de boucliers et d’hommes masqués au cinéma bref, le bitume a aussi été piqué d’une Avengers mania.

Version Jeremy Scott
Version Jeremy Scott

Le t-shirt rock serait-il mort ?

Pas le moins du monde. Le vintage ne risque plus jamais de se démoder (enfin pas avant un bon moment et selon nos prévisions mode) mais pour l’heure, on aime dealer avec dégaine geek et allure faussement négligée. IN donc les t-shirts de nos années fanzines et double IN si ladite pièce est déchirée et malmenée par nos années battle à coup de cartes Yu Gi Yo. On shoppe ces pépites aux puces ou chez nos enseignes fétiches car oui: les Power Rangers ont envahi les rayons de Zara et Dark Vador n’a jamais eu autant la côte. Alors, prêtes à basculer du côté obscur ?

Un phénomène prévisible ?

Spider-man, les Quatre fantastiques et l’année dernière Suicid Squad et SOS Fantômes…si les créa outre-atlantique ont  vu juste depuis belle lurette, ajoutant la case « blockbusters » à leur mood board, les it-people (boys and girls confondus) ont donc très vite mordu à l’hameçon. Moins régressive que le Mario Bross hyper coloré de Jeremy Scott, la pop culture selon Bobby Abley est éminemment adolescente donc forcément, on y adhère plus facilement. Et oui, le monde est pilotée par les 16-25ans, désolée papa, maman !

Notre crush ?

Coup de foudre pour ce t-shirt Power Rangers ! Nos hommes casqués ayant déjà trouvé grâce aux yeux de Bella Thorne, débarquent chez Zara. Choisissez votre force, chaussez vos birkenstock et partez à la conquête du bitume…pour l’instant. Devenir la Queen of the world, ce n’est pas pour demain les filles !

 

On a louché sur ?

Toutes ces merveilles. Le petit plus ? Si votre jules est un Marvel addict, n’hésitez pas à lui piquer un t-shirt Captain America ! Bref, on refile l’objectif aux pros du Street Style