Crush mode : Turban mania!

Question existentielle : Que faire quand on a les cheveux raplapla et dix minutes pour se préparer –et « camoufler » ce désastre capillaire- ? Annuler LE rendez-vous du siècle –et peut-être passer à côté de LA rencontre de notre vie- ou bien se jeter sur un turban ? On choisira évidemment la deuxième option parce que croquer la vie à pleines dents est notre devise et que le turban, c’est toujours aussi IN !

Cet article pourrait intéresser : Crush mode : La mode s’intellectualise et on adore ça !

L’anecdote historique

Avant de passer aux idées looks et de passer au crible les différents podiums, il faut bien savoir que le turban est d’origine asiatique. A la base, le turban n’était qu’un foulard lambda qu’on enroulait autour de sa chevelue de Raiponce. Quelques années et des poussières plus tard, l’Orient et l’Afrique se sont réappropriés ce « head-band » d’un nouveau genre lui conférant ainsi une dimension plus spirituelle. Aujourd’hui, le turban, accessoire exotique par excellence, a bel et bien séduit tout le monde ! Rockeuse, petite étudiante preppy, working girl, toutes les filles stylées se l’arrachent et pour cause : cet accessoire est devenu LE cache-misère parfait de nos désagréments capillaires ! Mais c’est surtout cet automne, suite au défilé printemps-été de Marc Jacobs, que le turban a (re)trouvé ses lettres de noblesse. Version bohème, fleuri, ultra-coloré bref, une pléthore de turbans a éclos lors du défilé du créateur new-yorkais et ce, pour le plus grand bonheur de nos radars fashion.

Décalée avec une combinaison camouflage et une banane, le turban « couture » s’est encanaillé, ajoutant ainsi la mention « rebelle chic » à son palmarès des qualificatifs.

MARC JACOBS ss2018

Chez Marc Jacobs

Le phénomène Tej Alik

S’il y a un spécialiste des turbans made in Tunisia, c’est bel et bien la marque Tej Alik. Déclinés en versions silver, pour le côté Disco Queen, perlées, façon diadème, tie & dye, plus sobre, pour les fashionistas hautes comme trois pommes et leurs mamans, pour les filles voilées ou pour les filles en vogue, abstraction faite de leurs orientations religieuses, à chaque fada des tendances son « tej » chez Tej Alik.


Toutefois, pour les plus « pressées », l’enseigne ibérique –et magnat de la branchitude- Zara a imaginé des turbans… en fausse fourrure ! De quoi faire d’une pierre deux coups en associant deux « must-have » de la saison : un turban et une pièce e fausse fourrure.

zara 59DT900 fausse fourrure

Turban Zara 59DT900

Côté looks

On arbore le turban sans complexes et sans chichis. Au bureau ou en soirée, toutes les fantaisies sont permises avec l’héritier de nos foulards d’antan, démonstration :