Crush Monop : Quand porter un gilet devient funky !

Le gilet, ça fait dadame pire encore : ça fait mamie ! Enfin, plus maintenant. On remballe ses préjugés mode et on se dit que toute pièce est potentiellement sexy (le contraire est vrai) si et seulement si on prend la peine de la pimper.

Cet article pourrait vous intéresser: Crush Monoprix : Le pull dou(x)-dou(x)

Le cas du gilet

N660 B

Monoprix 60DT

On a choisi un gilet Monoprix, épuré et très classique. Pour sortir cette pièce d’un ennui existentiel classé fashion, on peut :

-Soit la porter à l’envers (on est très sérieuses à la rédac !)

-Soit dénuder ses épaules. Démonstration avec ledit gilet Monoprix, porté par Hend Jebali, la rédac chef de la version web de FFDesigner et it-girl confirmée.


On peut aussi le porter  par-dessus un crop top ou une brassière, effet garanti sans une (grosse) prise de risque. Alors, on se prête à cet exercice les yeux fermés ?

Pourquoi le gilet ?

Parce que face à une météo qui n’en fait qu’à sa tête, le gilet peut nous éviter un éternel rhume tout en zappant le fameux « j’ai chaud ! » au beau milieu d’une réunion (quoique, la couleur cramoisi de votre visage peut être causée par l’arrivée d’un spécimen de sexe opposé très caliente ! ) bref, on déboutonne son gilet –là encore, tout dépend du degré de votre audace !- on enfile un skinny, des bottines flashy et on sort, tel un conquistador…du bitume !