Crush monoprix: la chemise à carreaux…d’été !

La chemise à carreaux a été saccagée par les punks, rendue très cool kid avec le grunge chic de Marc Jacobs (back to the nineties) « assagie » par les premiers de la classe (souvenez-vous de la version boutonnée avec option: asphyxie), glamourisée par les hipsters et aujourd’hui alors, qu’elle est le « devenir » de cette pièce qui a jalonné tant de décennies sans prendre une seule ride ? De quoi donner de sérieux complexes à Donatella Versace.

Cet article pourrait vous intéresser : 10 pièces Monoprix pour ne pas se louper lors de la mother’s day !

crush-monoprix-chemise-a-carreaux-dete-marc jacobs
Marc Jacobs Grunge Collection 93 –nirvanaspiration-
crush-monoprix-chemise-a-carreaux-dete-69
Chemise à carreaux Monoprix : 69dt

Les catwalks et les instagirls raffolent de cette pièce malléable à l’envi tout comme… nous !

Et bonne nouvelle: aujourd’hui, Monoprix l’a déclinée dans une version ungendered à mi-chemin entre l’imprimé damier et le motif vichy, de quoi mettre toutes les modeuses d’accord.

Autre point positif: notre « crush » Monoprix va de pair avec la tendance oversize, négligemment arborée avec un skinny taille haute, idéalement damaged. Impossible donc de se louper avec une telle pièce !

Les conseils de la rédac pour la chemise à carreaux : 

Nouée, dénouée, avec ou sans débardeur, version Tomboy, étudiante rock’n’rebelle ou lady supra-fun dans la veine des Funky cops, avec ou sans ceinture… La rédac pousserait même le vice jusqu’à érotiser ce basique avec un corset…de quoi faire tourner la tête de nos messieurs !

Dernière « anti-sèche » mode: vous pourrez twister votre sempiternelle (très) petite robe noire avec cette pièce, qui l’eût cru…à part la rédac !

Bref, avec Monoprix, on pourrait presque se passer du dressing de jules…

Du dressing -indépendant- a sonné, tremblez it-boys !