Du cuir vegan à la Fashion Week ?

Et plus précisément lors du défilé Stella McCartney.  Croyant pouvoir nuire à l’image de sa marque, la créatrice, fervente militante pro-cause animale, qui n’utilisait jusque-là ni fourrure, ni (faux) cuir, a pourtant relever un challenge de taille  » le cuir vegan « .

Cette « peau sans peau »  était ainsi à l’honneur pendant son show où un cuir « engagé » et 100% végétal avait fait fureur. Décrivant sa collection d’« équestre », la créatrice a aussi souligné qu’elle était  «tellement ravie que nous ayons finalement développé des textiles qui ressemblent tout aussi bien aux véritables matières et qui posent donc véritablement la question à l’industrie sur la raison pour laquelle il y a encore besoin d’utiliser du cuir». Or, cette avancée n’est pas vraiment nouvelle dans la «fashion sphère».

En effet, l’année dernière, une information concernant le «cuir d’ananas» avait fait le buzz. D’ailleurs, cette technique, autre le fait qu’elle respecte la faune, n’exige ni engrais, ni eau. Constitué de fibres d’ananas, le Piñatex –le matériau en question- est très souple et peut être facilement manié. De plus, cette prouesse a été saluée par la PETA. Ayant reçue ses lettres de noblesse, le Piñatex  est donc prêt à conquérir le monde de la mode.

Alors, après Stella McCartney, qui va s’attaquer à cette mode anti-consumériste et engagée ? Pour l’instant, parler d’exploitation animale reste tabou dans ce milieu qui a pour mantra : le fric, c’est chic !…