DEBO s’invite à Marseille.

Comme chaque année, le hip-hop est au rendez-vous, au MuCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) à Marseille.

MuceM-marseille

Pendant tout un week-end, le public aura accès à plusieurs concerts, expositions, tables rondes, etc., en rapport avec l’univers riche et varié de ce style musical.

 

Tout cela, c’est « Chroniques de Mars », qui pour sa dernière édition, « Chroniques de mars III » a porté son choix, sur deux clips de rap réalisés par le collectif DEBO.

chroniques_de_mars_940x548web

C’est suite à l’appel à candidature du MuCEM que les vidéos musicales, « BON TO N’JI » (avec les rappeurs Pazza, Vipa & Katybon, réalisé par Badreddine Ghali), et « TWA9EF RASS » (avec les rappeurs Vipa & Massi, réalisé par Synda Jebali), ont été sélectionnés par un jury composé d’Imhotep (architecte sonore d’IAM), Philippe Lemaire (ex-manager de Dj Djel de la Fonky Family), Squaaly (journaliste pour Radio Nova), et de l’équipe du MuCEM.

Avec un travail de taille sur le mixage et l’image, les réalisations de Badreddine Ghali et de Synda Jebali donnent naissance à des collisions étonnantes, qui mêlent culture de la rue et histoire du hip-hop. Dans les deux clips qui seront présentés lors de l’événement, les rappeurs Vipa, Massi et Katybon évoquent les formes traditionnellement exclues des représentations du pouvoir et produisent un son novateur en Tunisie.

badreddine-ghali-et-synda-jebali

 

Avec son équipe diversifiée et composée de réalisateurs, d’ingénieurs du son, de spécialistes de l’image et de managers culturels, le collectif  DEBO, fondé en 2013, travaille avec des structures institutionnelles tunisiennes et internationales dans l’élaboration de projets culturels et artistiques.

 

DEBO

 

Ils sont guidés par deux passions communes : la culture accessible à tous et la reconnaissance du travail des artistes tunisiens. Après leur participation à l’événement Mourouj Airlines avec leur sound system en août 2015, DEBO s’engage auprès de la jeunesse avec l’organisation d’ateliers de mixage et de son dans plusieurs collèges tunisiens.

Des collaborations artistiques voient également le jour, entre des musiciens, des chanteurs mais aussi des graffeurs, d’horizons différents pour encourager les jeunes de Tunisie à s’approprier les richesses culturelles et de leur pays.