Décès de Glenn Frey, guitariste du groupe américain « Eagles »

La triste nouvelle du décès de Glenn Frey est tombée ce lundi 18 janvier 2016, guitariste et l’un des fondateurs du groupe de rock américain ‘Eagles’, Glenn Frey, s’est donc éteint à New York, à l’âge de 67 ans, des suites de plusieurs maladies.

Décidément, le monde de la musique connaît d’énormes pertes en ce début d’année 2016!

La formation ‘ Eagles’, de style pop-rock, à l’influence country music remonte au début des années 1970. Le groupe mené par Don Henley, chanteur et batteur, et par Glenn Frey, guitariste, a longtemps dominé dans les charts américains de l’époque avec les chansons tubes : ‘Take It Easy’, ‘One of These Nights’, mais aussi avec celle mondialement connue qu’est ‘Hotel California’. Tous ces tubes demeurent à ce jour de grands classiques. Le groupe est d’ailleurs entré au Rock and Roll Hall of Fame, le panthéon du rock, en 1998.

eagles

 

Savez-vous que le Groupe ‘Eagles’ a vendu plus de 29 millions d’albums de ‘Their Greatest Hits (1971-1975)’, aux Etats-Unis, le classant ainsi : « deuxième album le plus vendu » après ‘Thriller’ de Michael Jackson, selon l’association des professionnels de l’industrie du disque américaine, la ‘Recording Industry Association of America’. Les ‘Eagles’ont également à leur crédit six Grammys dont le disque de l’année 1977, pour ‘Hotel California’.

their-greatest-hits

Mais revenons donc sur le titre mythique : ‘Hotel California’, écrit par Glenn Frey. Ce slow, qui dure plus de 6 minutes, aura fait danser quantité de couples, de par le monde et pourtant savaient-ils tous de quoi parlait ‘Hotel California’ ? Voici quelques révélations pour une meilleure compréhension.

hotel-california

Cette chanson parle d’un hôtel qui n’en est pas vraiment un ; l’hôtel n’existe pas ; il s’agit en réalité d’un centre de désintoxication pour alcooliques et drogués, ultime refuge pour les stars accros de l’époque.

D’ailleurs, Don Henley, dans une interview souvent mentionnée à propos de la chanson avait déclaré au San Francisco Chronicle : « Les paroles de ce morceau reproduisent parfaitement l’esprit de l’époque, qui était une période de grands excès dans cette région et dans le business de la musique en particulier ».

Les paroles font référence à la drogue et aux dépendances diverses. Au début du morceau est évoquée « la senteur tiède de colitas», qui n’est autre que celle de petits bourgeons, signifiant au Mexique : « Joints de marijuana » ou encore l’expression ‘steely knives’ laquelle fait référence aux aiguilles de seringues. Ensuite, l’endroit pour « tuer la bête », signifie l’endroit délicieux où l’on vient à bout de la dépendance.

Et oui, les paroles de cette chanson décrivent un terrible fléau ; on estime pourtant le nombre de flirts-baisers échangés sur ce slow, à 100 millions ! Incroyable, non ?

Il est à parier que très peu de personnes connaissent entièrement les paroles de ce slow, long six minutes et 30 secondes, un vrai record ! Les voici en anglais avec traduction en français, pour une meilleure compréhension du contexte.

On a dark desert highway
Sur une autoroute sombre et déserte
Cool wind in my hair
Un vent frais passe dans mes cheveux
Warm smell of colitas
La senteur tiède des colitas (petits bourgeons)
Rising up through the air
S’élevant à travers l’atmosphère
Up ahead in the distance
Au loin
I saw a shimmering light
J’aperçus une lumière vacillante
My head grew heavy, and my sight grew dim
Ma tête devint lourde et ma vue s’obscurcit
I had to stop for the night
Je dus m’arrêter pour la nuit
There she stood in the doorway
Elle se tenait debout dans l’encadrement de la porte
I heard the mission bell
J’entendis la cloche de l’église
And I was thinking to myself
Et je pensais en mon for intérieur
This could be Heaven or this could be Hell
Ça pourrait être le paradis comme ça pourrait être l’enfer
Then she lit up a candle
Puis elle alluma une chandelle
And she showed me the way
Et me montra la route
There were voices down the corridor
Il y avait des voix au fond du couloir
I thought I heard them say
Il me sembla les entendre dire
Welcome to the Hotel California
Bienvenue à l’Hôtel California
Such a lovely place
Quel endroit délicieux
Such a lovely face
Quel visage ravissant
Plenty of room at the Hotel California
Il y a plein de place à l’Hôtel California
Any time of year
Tout au long de l’année
You can find it here
Vous pouvez en trouver ici
Her mind is Tiffany twisted
Son esprit est perverti par ses goûts de luxe
She’s got the Mercedes bends
Elle a les courbes d’une Mercedes
She’s got a lot of pretty, pretty boys
Elle a plein de très, très beaux mecs
That she calls friends
Qu’elle appelle ses amis
How they dance in the courtyard
Comme ils dansent dans la cour
Sweet summer sweat
Douce sueur estivale
Some dance to remember
Certains dansent pour se souvenir
Some dance to forget
D’autres pour oublier
So I called up the Captain
Alors j’ai appelé le Capitaine
Please bring me my wine
Apportez-moi mon vin s’il vous plaît
He said
Il me répondit
We haven’t had that spirit here since 1969
Nous n’avons plus cet alcool depuis 1969
And still those voices are calling from far away
Et toujours ces voix qui m’appellent de loin
Wake you up in the middle of the night
Qui te réveillent au milieu de la nuit
Just to hear them say
Juste pour les entendre dire

Welcome to the Hotel California
Bienvenue à l’Hôtel California
Such a lovely place
Quel endroit délicieux
Such a lovely face
Quel visage ravissant
They’re livin’ it up at the Hotel California
Ils font la noce à l’Hôtel California
What a nice surprise
Quelle agréable surprise
Bring your alibies
Présente tes bonnes raisons
Mirrors on the ceiling
Il y a des miroirs au plafond
Pink champagne on ice
Le champagne rose sur la glace
And she said
Et elle dit
We are all just prisoners here
Nous sommes tous simplement des prisonniers ici
Of our own device
De notre propre initiative
And in the master’s chambers
Et dans les chambres des maîtres d’hôtel
They gathered for the feast
Ils se réunirent pour le festin
They stab it with their steely knives
Ils la piquent avec leur couteaux d’acier
But they just can’t kill the beast
Mais ils ne peuvent tout simplement pas tuer la bête
Last thing I remember
La dernière chose dont je me souviens
I was running for the door
Je courais en direction de la porte
I had to find the passage back to the place I was before
Je devais trouver le chemin du retour vers l’endroit où j’étais avant
Relax said the nightman
Reste calme me dit un gardien de nuit
We are programmed to receive
Nous sommes programmés pour accueillir
You can check out any time you like
Tu peux quitter l’hôtel quand tu veux
But you can never leave
Mais tu ne pourras jamais partir