Décès de prince à l’âge de 57 ans : une légende s’en est allée

Cette année 2016 est décidément celle où nous voyons tous nos idoles disparaitre… après la mort tragique de David Bowie, nous voilà confrontés à celle soudaine de Prince… Paix à son âme…

Injuste est cette vie qui nous dérobe tous nos idoles. Le 10 janvier dernier, nous faisions nos adieux au plus extraordinaire des chanteurs britanniques ; David Bowie. Et hier (21 avril 2016), nous devions nous séparer du meilleur musicien, que la pop américaine ait connu ; Prince.

PRINCE

Quelques jours avant sa mort, le chanteur aurait été retrouvé inconscient dans son domicile. Rapidement, il a été hospitalisé. Selon les sources du site américain TMZ, Prince aurait succombé à une surdose d’opiacé. Pour l’heure, les raisons de sa mort restent mystérieuses. Seule une autopsie pourra répondre à cette question.

Le Prince du look

Bien que son enveloppe charnelle ne soit plus, le prince de la pop demeurera à tout jamais dans nos cœurs. En effet, comment oublier celui qui a révolutionné la scène Pop avec son look androgyne, ses cheveux longs wavy et son incroyable moustache ? Comment oublier ses tenues extravagantes qui vont des costumes multicolores mal taillés aux bodys lamés ? Comment oublier ses lunettes dont il ne se séparait que très rarement ?

ss-prince-style-today-160421-tease_fea4fd75368d3dd78207b7bcd126a0df.today-ss-slide-desktop

prince-looks

PRINCESTYLE-SS-slide-KRNW-superJumbo

Il était le Prince, mais il était surtout le roi du dandysme vampirique, le caméléon qui ne cessait de se réinventer, la bête sauvage et sensuelle qui renaissait toujours plus différentes, plus mystérieuse, plus insaisissable.

Le Prince de la musicologie

Mais au-delà du show man, au-delà de l’exhibitionniste, au-delà du personnage, Prince était un musicien hors pair. En effet, il ne faisait pas que chanter de sa voix incroyablement haut-perchée, non, sa voix de velours n’est pas son seul atout…

Prince était compositeur et ses sons nous filaient la chair de poule dès la première note. Guitariste hors pair, il maitrisait son instrument de bout en bout ce qui a donné naissance à des tubes qui lui survivront longtemps après sa mort. Pour ne citer qu’eux : Kiss, Sexy Mother Fucker, Little Red Corvette, When Doves Cry, Purple Rain ou plus récemment Musicology…


Nous ne t’oublierons jamais Prince Rogers Nelson, tu manqueras terriblement à ce monde.