Décès du réalisateur tunisien Taïeb Louhichi

Taïeb Louhichi n’est plus. Il est décédé le mercredi 21 février 2018 à l’âge de 70 ans. Figure emblématique du cinéma arabe et africain, de nombreux hommages lui ont été rendus afin de souligner son parcours. En effet, il a tourné plusieurs courts métrages dont Mon village, un village parmi tant d’autres, lauréat du Tanit d’or aux Journées cinématographiques de Carthage de 1972 et El Khammès (Le Metayer), primé dans de nombreux festivals en 1976.

Il tourna son premier long métrage en 1982, L’ombre de la terre, qui reçut plusieurs prix : prix du meilleur scénario et la manivelle d’or au FESPACO. Son long métrage, Layla, ma raison a été sélectionné en compétition officielle à la Mostra de Venise et a obtenu en 1991 le Prix du public au Festival du Cinéma Africain de Milan (dans sa première édition).

En 2006, suite à un accident de la route ayant eu lieu aux Emirats arabes unis où il devait présider le jury d’un festival local, il perd l’usage de ses membres. D’ailleurs, on le verra en fauteuil roulant sur beaucoup de photos.

Taïeb Louhichi zf

Cet accident ne l’a certes pas empêché de continuer son parcours exemplaire. En 2011, il tourne un documentaire, Les Gens de L’étincelle, qui s’inspire de la révolution tunisienne et qui met en scène ses protagonistes. L’année 2013 verra la sortie de son film L’enfant du soleil et l’année 2017 son dernier long métrage La rumeur de l’eau.

Taïeb Louhichi était un exemple de persévérance et de courage. Paix à son âme