Défilé Chanel Haute-Couture : Une ode au savoir-faire artisanal

Défilé fastueux mais défilé honorifique, Karl Lagerfeld, Directeur Artistique de la maison Chanel depuis plus de trente ans, a tenu à rendre hommage aux « marchands merciers ». Respectant le travail des petites mains de la maison qu’il dirige, il a montré, encore une fois, que la mode ne valait rien sans un savoir-faire ancestral.

Cet article pourrait vous intéresser : Celine Menswear : Quand Hédi Slimane réhabilite es sous-cultures.

Inspiration dix-huitième

Faste, Rococo, Lumières et artifices, le dix-huitième siècle est le siècle de l’insouciance, de la légèreté et de l’apparat, bien que sa fin ne fût tragique. Mais Karl Lagerfeld, loin de se soucier du renversement de la monarchie, s’est intéressé aux looks extravagants d’un siècle où une certaine Marie-Antoinette a révolutionné la mode en impactant, à jamais, notre vision du vêtement. Plumes, pierreries, tissus transparents et maquillage de bal, profusion de fleurs, le tout, modulé sur une décoration de Dolce Vita, à l’italienne, le défilé Chanel, présenté au Grand Palais, a encore fait sensation.

Mode et histoire


En parfait esthète, Karl Lagerfeld puise son inspiration dans l’Histoire de l’Art. Il a ainsi réussi à concilier entre la grandeur de la France de Louis XVI et la délicatesse de l’Autriche, incarnée par l’une des figures les plus impressionnantes de la mode, Marie-Antoinette. Valsant entre mode, histoire et dépassant l’espace-temps, Karl Lagerfeld a donné une aura fantasmagorique à ce défilé Chanel Haute-Couture.