Défilé Gucci: ou quand Alessandro Michele nous expose son néo-gothique…

« What are we going to do with this future ? » En effet, que peut-on ajouter de plus à cette mode qui ne cesse de se répéter ? À ces tendances vues, revues, et ressassées jusqu’à l’épuisement ? C’est en fait à cette problématique qu’a essayé de répondre Alessandro Michele via une collection aux allures d’un Garden expérimental.

Sinon, qu’est-ce qu’on adopte sans rechigner du défilé de Gucci (et loin de toutes ces considérations intellectuelles ?)

Listing oblige, voici ce qu’on shoppe: 

-Le t-shirt à l’effigie de son groupe de rock préféré et de préférence destroy (échancré, déchiré bref, anti-BCBG).

-Les mocassins ou la It shoes par excellence.

-Les perles et les pierreries (déclinables à l’infini)

Cet article pourrait vous intéresser : https://www.ffdesignermag.com/sinon-defile-versace-milan/

-La banane qui est ze it bag (fortunately ou unfortunately, tout dépend de votre niveau de bargittude vestimentaire)

-Et enfin, l’imprimé bébêtes so kafkaïen! Scarabées, cafards, fourmis bref, âmes sensibles s’abstenir. Mention spéciale pour le toutou des vampires: la chauve-souris qui a été, elle aussi, remise au goût du jour !

-On s’inspire de Soko (évidemment) ou ce véhicule « humain » de l’esprit Gucci.

Sur ce mes FF, soyez créatives et audacieuses tout en restant vous-mêmes, c’est ça le vrai challenge!