Défilé Prada ou le foyer de l’étrange ?

De Bad Romance de Lady Gaga en passant par la bande son de l’exorciste, sans oublier le magnifique Ludwig Van Beethoven le tout, se mariant à la perfection aux créations dark de Prada. Âmes sensibles s’abstenir parce qu’on vous propose un freak show aux silhouettes mi-effrayantes mi-fascinantes.

Bref, que le bal des sorcières de Prada commence !

L’apologie du grotesque ?

Ou quand la frontière entre le Beau et le Macabre devient si ténue que les acceptions du monstrueux et de la monstruosité s’entrecroisent et que les antinomies ne deviennent qu’une seule masse compacte. Aujourd’hui, toutes nos croyances doivent être reformatées par la mode, nouveau chantre de la révolution de l’Humain.

Cet article pourrait vous intéresser : Défilé Dolce & Gabbana ou cette ode à la diversité !

Côté mode (justement)

Et puis qu’est-ce que la mode si ce n’est une allure de garçonne qui se superpose sur une femme vénéneuse ? Brassières, jupes, pantalons, rose, noir, marron: exit les frontières et bienvenue dans le nouveau monde de la mode, une mode qui célèbre le bizarre, une mode qui n’a jamais été aussi attirée par l’étrange.

Prada pousse l’anticonformisme jusqu’au bout:

Puisque et contrairement à toutes les autres maisons, on n’a pas eu droit au trio de tête Gigi/Bella Hadid, Kendall Jenner ! Les tops semblaient surgir de nulle part et comme jetés sur le podium; des anonymes aux yeux charbonneux, des fantômes stylés ou arborant un style qui jongle entre répulsion et attraction; à l’exception du duo Freja Beha/ Mica Alganaraz ou l’incarnation même de l’hors-norme.

Cet article pourrait vous intéresser : Défilé Max Mara ou la redéfinition du vestiaire BCBG

Des vénus à la fourrure:

Ou des sorcières qui dévoilent leur maigreur sans complexe; qui misent sur les perles, les pierres et toute cette artillerie de guérisseuses, à la croisée des genres… la rapidité du tempo,  les sons hétéroclites, le mélange des différentes acceptions de l’étrange; voilà ce que nous a réservé ce défilé; un défilé qui va aux antipodes de nos « normes » pour en créer de nouvelles.

Moralité: la mode s’est elle aussi lancée dans une tentative de redéfinition de l’humain;à travers un paraître mis au service de l’être.