Le dernier film de Ferid Boughedir, « Zizou » arrive sur les Grands écrans de Tunisie

Ferid Boughedir, cet homme passionné de 7ème art, critique et professeur universitaire de cinéma, militant actif dans diverses activités pour et en faveur des arts cinématographiques mais aussi réalisateur, n’est certes plus à présenter.

zizou_boughedir

En effet, depuis qu’il a découvert le cinéma, Si Ferid Boughedir, s’est davantage investi à militer pour le développement du cinéma en Tunisie et en Afrique, qu’à réaliser des films. C’est donc un réalisateur qui aime donner le temps au temps. Il aura fallu patienter vingt ans depuis la sortie de son deuxième long métrage de fiction «Un été à la Goulette » (1996), pour qu’il nous épate à nouveau avec son film-comédie « Zizou », troisième et dernière partie d’une trilogie née en 1990 avec « Asfour Stah » (Halfaouine), son tout premier long métrage.

Mais comme le dit si bien l’adage : «Tout vient à point à qui sait attendre !»

Ferid Boughedir, cet amoureux de «l’âme tunisienne», fidèle à sa manière de traiter de pair, l’intime et le collectif, nous offre une vision amusée et tendre d’une Tunisie contemporaine à l’orée d’un chamboulement majeur dit «Printemps arabe». Avec «Zizou», le réalisateur nous dépeint avec humour et ironie, le parcours cocasse d’un jeune tunisien moderne, doux et candide et son passage à l’âge adulte au sein d’une société tunisienne diversifiée : arabe, méditerranéenne, exubérante mais unie.

zizou_zied

Une comédie tendre d’une durée de 99 minutes durant lesquelles surgissent quelques émotions fortes d’un vécu vieux de plus de cinq ans et pourtant encore présent dans les fibres !

Synopsis :

Tunis, 2010 : Aziz, surnommé « Zizou », jeune diplômé au chômage quitte son village éloigné pour monter à la capitale, Tunis, en quête d’un métier. Il devient installateur de paraboles sur les toits. Encore honnête et candide, il circule dans tous les milieux, des plus aisés aux plus démunis ; des modernistes « branchés » aux partisans du régime despotique ou aux opposants islamistes clandestins.

zizou_portes

Un jour, depuis les terrasses du village de Sidi Bou Saïd, il tombe fou amoureux d’une jeune fille qui semble séquestrée par un groupe de maffieux, proches du pouvoir et à qui il rêve désormais de rendre la liberté. Lorsqu’éclatent en Tunisie les prémices de la Révolution qui va donner naissance dans toute la région aux espoirs fous d’un « Printemps » des peuples libérés, Zizou devient célèbre malgré lui ! Par sa maladresse et sa naïveté il traversera mille péripéties…

zizou_yeux

Voici un bref aperçu de l’actualité du film :

«Zizou » a été sélectionné en Première Mondiale par le Festival International de Washington, en avril 2016. Il a ensuite été choisi par le célèbre réalisateur, Michael Moore, pour faire l’ouverture, en juillet 2016, de son propre festival ‘Traverse-city’ où sont présentés les meilleurs films du monde. « Zizou » est déjà sélectionné par le Festival du Caire, pour la Session de novembre 2016. Lors des prochaines Journées Cinématographiques de Carthage (JCC 2016), « Zizou » sera programmé en « hors-compétition » à la demande expresse de Ferid Boughedir, déjà lauréat des JCC.

zizou_groupe

Les acteurs sont :

Zied Ayadi, Sara Hanachi, Fatma Ben Saïdane, Zied Touati, Wajiha Jendoubi, Taoufik Bahri, Aïcha Ben Ahmed, Jamel Sassi, Ikram Azzouz, Abdelmonem Chouaïet, Ramzi Slim, Mohamed-Ali Damak, Issa Harrath, Wassila Dari,

Rym Eloued, Sabri Jendoubi, Emna Ben Rejeb, Mouna Choura, Chedly Arfaoui, Amira Derouiche, Sarra Nasra.

zizou_sa

Soyez au rendez-vous avec « Zizou » (Parfum de Printemps), le 25 septembre pour vivre un agréable divertissement !

P.S. : Le film sera à l’affiche des salles suivantes :

A Tunis : le Colisée, le Palace, le Parnasse, et le Ciné Jamil à El Menzah 6

En banlieue nord : le Ciné Vog au Kram ; à La Marsa : à l’Agora et à l’Alhambra-Zéphyr.

A Sousse : cinéma Le Palace

A Bizerte : cinéma Le Majestic

Et bientôt, dans votre région !