Dior et le Japon: une histoire d’amour aux accents nippons

19 Avril 2017: une date qui signe l’hommage vibrant rendu par Maria Grazia Chiuri au pays du Soleil Levant le Japon mais surtout à son maître: Christian Dior.

Ce dernier n’a jamais caché sa fascination pour les étoffes vaporeuses, la profusion des broderies et les soieries qui enveloppaient la beauté quasi virginale des femmes nippones. C’est ainsi que la maison s’est invitée au sein de cette civilisation ancestrale bien qu’on soit tenté de dire l’inverse.

En effet, le Japon a toujours flirté avec la griffe de la marque, du moins pendant la décennie 53…

C’est donc sans surprise que les créations filles de la célèbre robe Jardin Japonais imaginée il y a plus de 60 ans voient le jour. Lyrisme, sensibilité, délicatesse, quand le chic français rencontre la magie nippone, on ne peut assister qu’à l’éclosion d’une vingtaine de chefs-d’œuvre, se métamorphosant ainsi, le temps d’un défilé, de chrysalides en papillons…

Cet article pourrait vous intéresser : Le Grand Bal Dior au Musée Rodin !

Un voyage dans le temps et un enchevêtrement civilisationnel toujours empreint de modernité. Bref, découvrez cette déclaration d’amour française au Japon…