Exposition Barcha chez Musk and Amber : Question de goût ou de science ?

Ils connaissent l’eau et le feu, la terre et le plomb, le brouillard et le polyester, le plastique et l’eau. Bref ils connaissent et apprécient ce qui se dégage de notre planète. Leur point en commun : faire partie des artistes les plus en vue en Tunisie actuellement.

Mouna Jemal Siala, Wadi Mhiri, Sana Tamzini, Houda Ghorbel et Hela Lamine se donnent rendez-vous chez Musk and Amber pour une exposition consacrée à l’environnement. Malgré la banalisation de l’inconscience écologique des hommes, certains profitent de l’avènement de l’art contemporain en Tunisie. Cette exposition en est la preuve. Pourtant, des problématiques intéressantes se dégagent de ce partenariat artiste/protection de l’environnement et l’espoir est de mise. Les artistes tunisiens sélectionnés pour l’occasion se sentent menacés par la montée de l’industrialisation, à l’inverse de leurs prédécesseurs impressionnistes qui dépeignaient une nature idyllique.

12622505_559345687565343_8896309820295096071_o

L’environnement et l’art sont donc à l’honneur chez Musk and Amber. L’exposition collective BARCHA (« البرشاءالأرض ») a débuté il y a quelques jours et présente le travail de cinq artistes tunisiens : Mouna Jemal Siala, Wadi Mhiri, Sana Tamzini, Houda Ghorbel et Hela Lamine tirent la sonnette d’alarme avec des œuvres originales et étonnantes de réalité.

12622567_559348214231757_7457457585310505984_o

Cette rétrospective à la thématique actuelle permet de sensibiliser le public tunisien aux problématiques liées à l’écologie et au développement durable : effet de serre, réchauffement terrestre, désordre climatique, déforestation et tri sélectif. L’art conscientise autant qu’il interroge, mais il le fait toujours avec finesse et intelligence. Pensons au travail de l’argentin Nicolas Uriburu qui déversait, en 1968, un colorant vert fluo dans le Grand Canal de Venise pour mettre en lumière la pollution de l’eau.

12604655_559345957565316_1647481708745701451_o

Pensons également aux actions de l’allemand Joseph Beuys qui questionnait les interventions des hommes sur l’instinct animal dans son mouvement Vert allemand. La rédaction vous conseille de vous rendre à la galerie Musk and Amber, ne serait-ce que pour comprendre une vision d’un monde en plein bouleversement. L’écologie est une pensée, un acte de sauvetage risqué, militant et performatif.

12514049_559345717565340_1939473733422565545_o

Les cinq artistes participants à l’exposition se considèrent comme citoyens du monde, citoyens révoltés par le trop-plein de déchets et de pollution qui menace l’épanouissement des générations à venir. Au-delà d’une manifestation politique, l’artiste conçoit l’écologie comme une cause commune valable.

12514049_559345857565326_182494184704688901_o

Quelle planète voulons-nous laisser à nos enfants ? Artistes chercheurs, artistes rêveurs et utopistes se sont donnés rendez-vous pour stimuler notre imagination avec des photos, de la peinture, des installations et des objets empruntés de leur contingence pour exprimer le monde autrement. Une exposition globale et locale !

12491888_559345757565336_7905664081009638967_o

 

Plus d’informations sur l’exposition, ici : www.muskandambergallery.com

L’exposition se poursuit jusqu’au 15 février 2016 .