Fashion Week « éthique » : On ne badine pas avec la fourrure

On ne doute plus de l’impact de la mode sur l’environnement : faune et flore en paient irrémédiablement les conséquences. C’est dans un esprit des plus « responsables » qu’Armani, Gucci et plus récemment Jimmy Choo et Micheal Kors ont décidé de bannir la VRAIE fourrure de leurs prochaines collections présentées à la Fashion Week.

Green fashion

Vivienne_Westwood_fall_winter_2017_2018_collection_London_Fashion_Week2

Si Stella McCartney et Vivienne Westwood ont été les premières à allier convictions personnelles et mode éthique, elles n’ont pas tardé à conscientiser leurs pairs. Recherche de nouvelles matières, jeu sur et avec de nouvelles techniques de créations, cette « contrainte » pourrait encourager les jeunes –et moins jeunes- créateurs à innover tout en pensant autrement le vêtement. Cette décision sera appliquée courant 2018, lors des prochaines Fashion Week.

Mode responsable ou choix marketing ?

Si cette décision divise, c’est qu’elle est souvent corrélée à une stratégie marketing. En effet, le « manger sain », les courants « végétarien, végétalien et vegan » ou encore le marché du bio n’ont jamais été aussi tendance. Ce genre de décisions, plutôt tardive, a de quoi nous laisser perplexes. Mais essayons de positiver –même si des créateurs tel que Jean-Paul Gaultier préfèrent investir dans de la vraie fourrure et faire de « vrais vêtements » que de devoir revoir leurs « choix » éthiques- en se disant que la mode se renouvelle et se conscientise en épousant les soubresauts de notre époque. Affaire à suivre donc à l’aube de 2018…