Paris Fashion Week, La suite de la Menswear Printemps-Été 2019

Après Milan…Paris ! C’est dans la capitale française du chic incontestable et de la mode que la menswear Printemps-Été 2019 y pose bagages et s’y poursuit. Entre premières fois et nouveautés, cette nouvelle édition en a conquis et ému plus d’un.

Menswear definitive schedule online !Find our website on our bio => fhcm.paris 💻 #parisfashionweek

Une publication partagée par Paris Fashion Week (@parisfashionweek) le


Louis Vuitton, V for Virgil Abloh

Virgil Abloh présentait il y’a quelques jours sa toute première collection masculine pour Louis Vuitton. Une tant attendue collection marquant ainsi l’histoire de la mode. Qui l’eût cru ? Le tout premier africain américain à être à la tête de la direction artistique d’une des plus prestigieuses maisons de mode au monde.

C’est au cœur du Palais-Royal, que le fondateur du label OFF_WHITE décidait d’investir ses jardins en les métamorphosant en un podium longiligne aux couleurs arc-en-ciel.

En guise d’encouragement, Virgil ne s’est entouré de nul autres que ses amis les stars. Un parterre de célébrités, d’amis et de proches ayant tous déjà adopté les premières pièces du créateur pour le malletier français.

Etaient présents à l’appel, Kim Kardashian West qui depuis son cambriolage en 2016 n’était jamais revenue à Paris, à ses côtés son mari Kanye West, Kylie Jenner accompagnée de son baby daddy Travis Scott, le super modèle Naomi Campbell, Bella Hadid mais encore Rihanna et bien tant d’autres.

Vrai tableau monochromatique, le vestiaire masculin d’Abloh en a bluffé plus d’un. Le designer s’est donné un malin plaisir à fusionner l’héritage pur luxe de la griffe française à une culture très streetwear.

Couleurs primaires version highlighter allant du rouge clinquant au rose pâle et autre coloris assez nude, des silhouettes aux coupes larges réveillant leurs looks par des accessoires aux teintes holographiques foulaient le catwalk parisien.

Le blanc, une couleur qui aussi était beaucoup présente à travers les pièces de la collection. Synonyme de renouveau, cette couleur annonçait pour la maison le commencement d’une ère nouvelle.

Adoptant les formes standard de Vuitton et imaginés par Abloh la différence clé pour ces accessoires était la continuation du thème clair, vu auparavant et pour la première fois lors de sa collaboration avec Rimowa. Entre mini-malle noire au design carré dépourvue de sa toile en damier monogramme LV, gants imprimés, lunettes de soleil futuristes, sac à dos cross-over façon tonneau et autres maroquineries aux couleurs chaudes, l’accessoire coup de cœur de la rédac’ demeure le sac de voyage à chaine holographique.

Emu aux larmes, Virgil Abloh clôt le défilé en s’effondrant dans les bras de son mentor et meilleur ami de longue date, Kanye West, sous les yeux d’une foule admiratrice et tout autant émue. Un moment d’émotions qui marquera pour longtemps les esprits.


Dior


Après sept années de bons et loyaux services, Kim Jones tirait en mars dernier sa révérence chez Louis Vuitton entament ainsi un nouveau chapitre chez Dior. Le weekend dernier, le designer britannique présentait pour la marque sa première collection pour hommes. Encore une « première fois » pour cette édition de la menswear.

C’est sur un podium circulaire conçu autour d’une sculpture géante recouverte de roses renvoyant à la silhouette de Christian Dior tenant son chien Bobby à la main, que la maison française présentait sa vision du chic parisien au masculin.

Comme tout show qui se respecte, le front row se devait d’être étoilé. Célébrités et égéries emblématiques de la griffe étaient venues acclamer le génie de Jones. Victoria Bechkam, Virgil Abloh, Karl Lagerfeld, Robert Pattinson, Naomi Campbell en passant par Kate Moss et Bella Hadid ou encore A$AP Rocky et l’artiste américain Kaws à qui on doit la sculpture monumentale faisant office de pièce maitresse au défilé. Tous répondaient présent à l’appel.

Les looks imaginés par Kim comprenaient des ensembles bleu pastel, lavande ou encore blanc au ton légèrement crémeux, des couleurs, lignes et coupes transportant ces silhouettes masculines vers l’identité haute couture et un tantinet féminine de la maison.

Pour cette collection, le designer n’a pas hésité à reprendre l’un des symboles phares de la griffe parisienne : l’abeille Dior. C’est sous forme d’un design ludique que le motif, signature iconique de la marque, ornait sacs, vestes, bagues et autres pièces de la collection.

Hommage à l’amour de Christian Dior pour la nature et autres imageries florales, on pouvait voir des chemisiers et vestes en tulle, cuir, plumes et broderies directement inspirés du thème florales et végétales.

Côtés bijoux et accessoires, cette collection pour hommes s’est amusée à bousculer les codes de la maison, des codes décrits parfois comme rigides. Apportant une touche street, insectes, initiales CD et chaines en métal ne faisaient qu’enjoliver le runway. Des accessoires dont Jones a redéfini les dimensions laissant place à des sacs en cannage et autres façon saddle, ceintures et casquettes menottes, sac banane à bretelles ou encore boucles d’oreilles trombone et collier « de chien » arborant les initiales CD.

Une collection que l’on doit non seulement à Kim Jones mais aussi à Yoon Ahn cofondatrice du label japonais Ambush et jewelry designer de la maison.

BALMAIN


Pour sa collection homme Printemps-Été 2019, Olivier Rousteing, directeur artistique de la maison Balmain s’est inspiré du vestiaire du King de la pop Michael Jackson.

Cet article pourrait vous intéresser : Mode et musique : quand deux arts s’influencent

Who’s Bad ? la collection vintage dévoilée le 24 juin dernier reprenaient les pièces signatures phares du chanteur américain. Couleurs acides et imprimés « Old School », l’homme Balmain portait des perfectos rouges et noir, chaussettes blanches et mocassins en cuir vernis accompagnés de sweats et hoodies aux inspirations très eighties.

Outre les pièces maitresses des costumes de scène de MJ, le code vestimentaire des universités américaines était lui aussi présent. Ce dernier, représenté à travers des vestes varsity XXL, T-shirt et mailles imprimés aux couleurs flashy ou encore des jerseys et maillots de baseball laissant penser que la culture US imprégnait fortement cette nouvelle collection.

L’homme Balmain reste néanmoins chic et élégant en adoptant pour cette saison les rayures, beaucoup de rayures. Quelles soient horizontales ou verticales, celles-ci dominaient le catwalk. Des hauts en marinières mis en dessous de blazers étaient portés avec des skinny jeans et autres pantalons aux inspirations très rock.

Encore une fois, le style du roi de la pop était à l’honneur avec les vestes à cristaux et autres couleurs électriques.

Pour la énième fois, la femme Balmain s’immisce dans le vestiaire masculin de la griffe portant du denim, des pulls robe à épaulettes, oui parce que les épaulettes sont bel est bien de retour !

La « Balmain Army » comme l’appellerait si bien Rousteing, foulait le podium en robe en alu effet boule à facettes effet années 80.

Robe hoodie holographique, lollipop à froufrous, blazer en tweed blanc et autre métallique à effet miroité, toutes étaient portées avec des cuissardes en alu et des talons drapés.

La collection ne pouvait être complète sans les accessoires adéquats pour donner du punch à ces looks. Et c’est le sac basket-ball qui a fait fureur et l’unanimité auprès de tous.

Olivier Rousteing prouve ainsi que l’élégance et le chic masculin à la parisienne pouvait très bien rimer avec la pop rock des années « Thriller ».

THE #BALMAINSS19 MEN’S AND EPISODE WOMEN’S ARMY AT TODAY’S SHOW. #BALMAINARMY #PMFW

Une publication partagée par BALMAIN (@balmain) le

Jacquemus

Pour finir en beauté cette édition de la Paris Men Fashion Week, rien de mieux qu’une petite escapade dans le sud de la France.

Cap sur Marseille ! C’est sur une note ensoleillée que Simon Porte Jacquemus présentait lui aussi pour la toute première fois sa collection pour hommes prénommé LE GADJO.

TOMORROW IS A SPECIAL DAY 🙂 JACQUEMUS “LE GADJO” COLLECTOR TOWEL JACQUEMUS.COM

Une publication partagée par SIMON PORTE JACQUEMUS (@jacquemus) le

Ayant eu lieu dans la calanque de Sormiou, l’enclave d’une belle plage à la périphérie de Marseille, le défilé pieds dans l’eau dévoilait les premières pièces masculines Jacquemus.

@Jacquemus in Marseille: the full collection in 45 seconds. Filmed by Lucas Hauchard #jacquemus

Une publication partagée par Vogue Hommes (@voguehommes) le

Couleurs chaudes et ambiance estivale, c’est sur le rythme de « Beau Gosse » que les garçons Jacquemus défilaient en maillots de bain, hauts en maille, chapeau Bob et un autre de paille, chemisiers de plages à imprimés, shorts, jean et pantalon taille haute, le tout orné du fameux collier portefeuille.

Simon déclarait donc de cette manière réinventer la garde-robe de l’homme méditerranéen lui donnant ainsi un souffle de légèreté et de praticité.

Selon ce dernier, « Solaire » est le mot qui décrirait à la perfection l’inspiration derrière sa toute première ligne masculine Jacquemus et on peut dire qu’on lui donne bien raison.

Voilà donc ce qu’il faudra retenir de cette menswear Printemps-Été 2019 en attendant le début de la Fashion Week Haute Couture parisienne !