Films réalisés récents par des femmes à voir absolument

Le monde du cinéma est un monde essentiellement mâle, pour longtemps,  c’est les hommes qui dominent Hollywood, en tant que réalisateurs, scénaristes et producteurs. Même si les femmes étaient présentes, leur travail n’était pas aussi reconnu que celui des hommes. Mais depuis quelques années, les femmes dames ont commencé à prendre le dessus dans l’industrie, et naviguent sur tous les genres avec un point de vue frais et féministe.

Cet article pourrait vous intéresser : Films d’horreur : les classiques du genre

Voici donc et exclusivement pour vous une sélection de films récents, tous réalisés par des femmes

Lost in Translation, Sofia Coppola (2003)


Le deuxième film de Sofia Coppola. La réalisatrice a instauré un style minimaliste propre à elle. Dans ce film elle parle de crise existentielle avec une douceur sans égal. La relation qui nait entre Bob Harris, l’acteur en fin de carrière (Bill Murray) et Charlotte, une jeune américaine (Scarlett Johansson)  qui voyage avec son mari photographe. Ils se lient d’amitié/amour, en errant dans les rues de Tokyo, dans le lobby de l’hôtel  et aux grés de discussions interminables. Deux âmes sœurs qui se sont rencontrées au mauvais moment de leurs vies. Un film sensible et délicat (comme la plupart des films de Sofia)

Quoi regarder d’autre :

tous les films de Sofia Coppola, The Virgin Suicides (malaise adolescent un peu sombre), Marie Antoinette (méga cultissime, anachronique, pastel) Somewhere (la relation compliquée entre un père acteur et sa fille ado) The Beguiled (un drame historique avec Nicole Kidman et Colin Farrell)

The Babadook, Jennifer Kent (2014)


Premier film de l’australienne Jennifer Kent, et une preuve que les femmes peuvent faire des films d’horreur ! Amélia, une veuve, maman à bout de nerfs, qui vit seule avec son fils Samuel, âgé de 6 ans, un enfant difficile et incontrôlable. L’enfant clame que le Babadook, créature maléfique qui hante ses cauchemars, se trouve dans la maison. La maman est partagée entre l’incrédulité face à cette histoire de Babadook, et la sensation que quelque chose de malveillant rode autour d’elle. Un film effrayant à souhait.

 Quoi regarder d’autre :

Grave (Raw) de la réalisatrice française Julia Ducournau. Justine 16 ans intègre une école vétérinaire.  Une végétarienne, forcée à manger de la viande crue, ce qui provoque un certain « changement » dérangent dans son comportement. Un film bien gore, pour les fans du genre.

The Love Witch, Anna Biller (2016)


Anna Biller signe un film à l’esthétisme surprenant. Elle a écrit l’histoire, choisi les costumes et réalisé les décors. Un film moderne, mais qui visuellement, a l’air d’appartenir au 60’s. Elaine, belle jeune sorcière, est déterminée à trouver l’homme de ses rêves, en utilisant la magie.  Mais elle doit souvent faire face à des fins assez tragique (tordues même). Ce film est une exploration des fantasmes féminins. Sur fond de sexe, mort et rituels sataniques, la femme est mise en position de force en étant celle qui cause le mal aux hommes.

Quoi regarder d’autre :

American Psycho, réalisé par Mary Harron, pour un niveau de « tordu » beaucoup plus élevé et malsain mais tout aussi stylisé. Cette fois c’est les 80’s et Patrick Bateman, (devenu  l’archétype du psychopate dérangé), est un serial killer sadique qui habite l’Upper East Side de New York.

Wonder Woman, Patty Jenkins (2017)


Pas besoin de présenter ce film, un vrai blockbuster, ni présenter Wonder Woman, super héroïne et figure emblématique de la pop culture. Patty Jenkins n’est pas à son premier coup d’essai pour ce qui est de films à succès, elle a réalisé Monster, rôle qui a valu à Charlize Theron l’oscar de la meilleure actrice. En plus c’est la première réalisatrice de films de super héros pour la Warner Bros.

Quoi regarder d’autre :

Aeon Flux, réalisé par Karyn Kusama, avec Charlize Theron qui doit dénouer un complot dans un monde futuriste post-apocalyptique.

Lady Bird, Greta Gerwig (2017)


Greta Gerwig a réalisé ce film au succès inattendu ! Une histoire pourtant assez simple, qui aurait pu tomber dans la banalité, mais qui a su toucher une très large audience. Christine, qui insiste pour qu’on l’appelle Lady Bird, est une ado qui se cherche et qui se rebelle dans un lycée catholique d’une petite ville quasi rurale. On y parle de passage à l’âge adulte, des amours, des conflits mère-fille, de la pression sociale, de l’amitié, de rêves de futurs, de doutes, du fait d’être coincé entre deux âges…

Quoi regarder d’autre :

Clueless (Amy Heckerling) qui est l’antithèse de Lady Bird, on est dans un lycée huppé de Beverly Hills, Cher Horowitz est la fille la plus populaire du lycée, tout est beau, la frivolité règne, mais la crise ado reste la même, quoi que celle-ci est enfouie sous du Calvin Klein, Alaia et du plaid à gogo.