Le film le plus long de l’histoire ! Aurez-vous le souffle assez long ?

C’est toujours agréable d’aller voir un film au ciné entre amis, ou même chez soi bien au chaud. C’est toujours un moment sympa de détente ou de culture. Mais c’est aussi un max de 3 heures dans une journée, non ? Pas toujours apparemment, c’est du moins ce qui se passera si vous vous décidez à voir la toute nouvelle œuvre de Anders Weberg.

Ce réalisateur et scénariste suédois de 47 ans s’est en effet lancé pour défis de réaliser le film le plus long de l’histoire.

Ce record était jusqu’à présent détenu par un autre réalisateur, chinois celui-ci prénommé Zhang Shichuan. Son œuvre, intitulée L’incendie du Monastère du Lotus Rouge est demeurée indétrônée durant quelques 90 ans. Il s’agissait en fait d’un film muet d’arts martiaux avec ses 17 suites sorties entre 1928 et 1931 faisant en tout 28 heures.

Dans un tout nouveau registre, le réalisateur suédois Anders Weberg nous offre Ambiancé, qualifiée de performance cinématographique. Sa durée sera de, tenez-vous bien 720 heures qui, si vous comptez bien se déclinent en 30 jours !

Pour seule description du film on vous propose cette phrase pour le moins obscure « un voyage surréaliste où l’espace et le temps s’entremêlent ».

Déjà en 2014, il nous a été donné à voir une première bande annonce qui durait 72 minutes.

Aujourd’hui, c’est une seconde bande annonce que l’on découvre, celle-ci dure 7 heures et 20 minutes et a été tournée en plan fixe.

Une troisième est prévue pour 2018, il parait qu’elle durera 72 heures, poétique cet Anders Weberg !

Si tout cela a attisé votre curiosité de cinéphile chevronné, et que vous voulez absolument voir le film dans son intégralité, il faudra attendre le 31 décembre 2020 !

Et plus encore, il vous faudra être ponctuel ! En effet, ce travail qui aura duré quelques 25 années pour être finalisé sera projeté une seule et unique fois de part le monde, et ce de façon synchronisée. Le réalisateur prévoit, par la suite de détruire la bande…quel poète ce réalisateur, on vous l’a bien dit !