Good Girl Velvet Fatale Edition Collector

Deux ans après la mise sur le marché de Good Girl, incarné par le top-model et business woman made in US, Karlie Kloss, la maison Carolina Herrera embrase notre rentrée avec l’édition collector de Good Girl, Velvet Fatale Edition.

Cet article pourrait vous intéresser : Bella, la nouvelle fragrance « rock’n’princesse » des Belles de Nina Ricci

Klossy klossy et fatal à souhait ?

L’arme redoutable pour une fille peut être le talon de ses jolis escarpins, fraîchement dénichés lors des dernières soldes…comme elle peut être quelques notes, justement dosées, placées çà et là, de parfum. Avec Good Girl Velvet Fatale Edition, les codes du « goodness » s’inversent puisque la gentille fille d’à-côté, cette « girl next door », se métamorphose en une Karlie Kloss, démone et diablement irrésistible. On reprendrait presque l’expression « its so good to be bad » tellement l’envie de s’encanailler –avec « k »lasse nous prend !

Un philtre magique

Parfum-mage ou fragrance magique ? Good Girl Velvet Fatale Edition a été concocté comme la « Good Girl » initiale, avec des notes de jasmin et de tubéreuse à laquelle on a allié la gourmandise du cacao et de la fève tonka. Seule différence ? Les notes originelles ont été exacerbées pour un envoutement réussi, au grand plaisir de la grande Carmen, cette femme Charmeuse, qui joue de ses atouts sans complexes.

Pour qui ?

L’écrin, cette chaussure au talon démesuré, mime les caractéristiques de la destinataire de ce parfum. Chevelure lâchée, flamboyante, attitude de fauve et assurance 100% affichée, le parfum Good Girl Velvet Fatale Edition est moulé, telle une robe signée Carolina Herrera, sur une femme moderne, gracieuse, séductrice et troublante tout en étant subtile bref, une femme dans l’air du temps, qui fait tourner les têtes avec seulement, quelques traces de parfum.

L’innovation ?

Emane de l’exacerbation des senteurs, des senteurs d’emblée familiers mais qui, connotent encore une fois, la dichotomie entre les genres. Une Good Girl ne joue pas sur l’ambiguïté des sexes. Féminine jusqu’au bout… du parfum, elle assume sa féminité, en joue et en fait un atout, pour tester son potentiel érotique, titiller l’intérêt de l’homme ou tout simplement, pour se faire plaisir.

« You know, im not good », qu’est-ce que c’est jouissif !