Focus sur… le défilé Gucci au Palace

C’est sur un teaser signé Vogue où l’ont voit les « femmes » Hadid –Yolanda, la maman, et ses deux filles, Gigi et Bella-mais aussi le petit dernier, Anwar que Gucci a donné le coup d’envoi digital à son défilé.

Quand la magie de la musique épouse l’art de la mode

La vedette du groupe Kering a ainsi commencé son show, au Palace, un célèbre théâtre parisien qui a connu son heure de gloire dans les année 70, par une projection de bribes de films, dans la veine de l’avant-gardisme warholien. S’ensuivra ensuite un défilé haut en couleurs où le kitsch d’Alessandro Michele avait fait sensation. Paillettes, morphosuits et autres joyeusetés ont ponctué ce show, sur une musique baroque avant d’atteindre son apogée avec la prestation de Jane Birkin. L’ex-compagne de Serge Gainsbourg a ainsi entonné quelques notes de Baby Alone in Babylone, en guise de clausule du défilé.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Costumes and color feature in archive documentary footage from the early 1980s inside the Théâtre Le Palace in Paris. The upcoming #GucciSS19 fashion show is the last leg of a three-part homage to France, which began with the #GucciPreFall18 campaign #GucciDansLesRues recalling the May 1968 student protests in Paris and then moved to the Promenade Des Alyscamps in Arles for the #GucciCruise19 show. Watch the show live on Instagram tonight at 7:30pm CET. #AlessandroMichele #pfw #mfw Credits INA : Night news of 23 March 1988, TF1, Bernard Gély ; 13H News of 24 March 1988, A2, Jean-Jacques Dufour ; 20H News of 12 April 1981, A2 ; 20H News of 12 April 1981, A2, Pierre Fauque

Une publication partagée par Gucci (@gucci) le

Des invités triés sur le volet

Autre la famille Hadid, des journalistes comme Sophie Fontanel ou encore Joseph Ghosn ont assisté à ce défilé qui pourrait constituer une transition entre la Fashion week milanaise et son pendant français, on retrouve l’égérie de la maison, Faye Dunaway, l’ami du directeur artistique, Jared Leto mais aussi le jeune prodige de la scène rap française, Eddy de Pretto. Quant à la famille Hadid, elle a poussé l’humour, parfois potache, jusqu’à figurer dans ce court-métrage qui n’a rien à envier au cinéma de Tim Burton mais qui rompt avec l’ambiance du défilé originel.

Fidèle à sa réputation d’excellence, la fashion week parisienne ne nous a pas encore dévoilé toutes ses cartes. Rendez-vous dans quelques jours pour le défilé-évènement de cette semaine de la mode, le premier show de Hédi Slimane pour la maison Celine.