Guy Béart, grande voix de la chanson française

Guy Béart, l’un des derniers grands troubadours de la chanson française vient de tirer sa toute dernière révérence …
C’est avec une vive émotion que le monde de la Culture et des Arts et du Monde tout court ont appris le décès, hier, de  Guy Béart, grande voix de la chanson française, poète et mélodiste de talent.

Un artiste aux nombreuses facettes : acteur, chanteur, auteur-compositeur-interprète et pas seulement, il était également ingénieur diplômé de l’École nationale des ponts et chaussées, excusez du peu !
Guy Béart, est né au Caire, le 16 juillet 1930, de son vrai nom : Guy Béhart-Hasson. En raison de la profession de son père, le jeune Guy Béart a vécu son enfance et son adolescence dans plusieurs grandes villes d’Europe et du Mexique ; c’est finalement au Liban qu’il poursuit ses études de dix à dix-sept ans pour ensuite s’en voler pour Paris.

Guy Béart s’inscrit alors à l’École nationale de musique de Paris, il jouera de plusieurs instruments, dont le violon et la mandoline.
Guy Béart entame sa carrière de chansonnier en 1954 en se produisant dans des Cabarets parisiens de la Rive gauche tels que : « La Colombe, Les trois baudets, c’est d’ailleurs Jacques Canetti qui lui fera signer son premier label de musique chez Philips en 1957. Son premier succès sera le « Bal chez Temporel », dont les paroles sont adaptées d’un poème d’André Hardellet et grâce auquel il décrochera dès 1958, le Grand Prix du disque de l’Académie Charles-Croc.

Bal-chez-Temporel-Guy-Béart

Ce ne sera- là que le début d’un belle aventure échelonnée de nombreux succès, tels que : L’Eau vive, Qu’on est bien, Les Grands principes, Le Grand chambardement ou encore : La Vérité, tous devenus des classiques de référence.

Guy-Béart-vive-la-rose

Guy Béart enregistre aussi deux albums de chansons françaises traditionnelles, dont la célèbre chanson : Vive la rose.

Riche parcours que celui de ce Grand Poète qui se présentera sur la Scène de l’Olympia pour y offrir le dernier concert de sa carrière, le 17 janvier 2015.
C’est donc ce mercredi  à l’âge de 85 ans, que Guy Béart décède dans sa ville de Garches dans les Hauts-de-Seine.

Bon vent, Monsieur Guy Béart, vous nous avez nourris et comblés de tant de merveilleux textes, jamais nous ne vous oublierons ! Ne dit-on pas que les « Grands Artistes » ne meurent jamais !