Ces habitudes qu’on fait mais qu’on n’avoue à personne !

© Vogue Paris

Définition des filles selon le dico des mecs: des princesses élégantes avec une « pisse » étoilée et quelque autres détails à priori dégueulasses qui deviennent so cute quand elles les manient… Euh, vous êtes sûrs que cette description est pour nous ? Non parce qu’on a beau incarner le chic en public, le revers de la médaille n’est pas aussi flatteur avec toutes ces habitudes bizarres que nous avons! 

Voici nos habitudes de vilaines filles qui nous rapprochent (malgré nous) de notre jules, oui oui, je parle bien de cet énergumène non identifié, qui partage le loyer avec nous et qui excelle dans l’art de faire schlinguer ses chaussettes!

Que l’instant crasse commence.

Nos habitudes de névrosées, paumées, dépressives…soft:

Histoire de ne pas heurter la sensibilité des filles qui  laissent échapper des rots parfumés bref:

Nous et les vieux tubes pourris :

Savez-vous qu’on fredonne souvent Dragostea din tei des O-Zone ? Oui, c’est le tube des années deux mille quelque chose où on voit trois métrosexuels se trémousser sur l’aile d’un avion. No comment. Et bien on a beau frimer avec une playlist super snobe incluant des Bashung et des Biolay, notre first love restera un groupe roumain pourri. True Story.

PS: on a même des copines qui ont shoppé le syndrome Justin Bieber. (Coup de massue)

via GIPHY

Cet article pourrait vous intéresser : Ces habitudes qu’on croit indolores (mais qui sont en fait nuisibles pour notre santé)

Nous et l’anti-BFF, le gras !

On adore les maths enfin, surtout quand il s’agit de palper notre cellulite. On like faire ça messieurs: sortir une sharp pour mesurer l’ampleur du désastre. Et le comble c’est qu’après 15min de « chialerie » on se rabat sur notre BFF de la bouffe: le pot de nutella (bio, s’il vous plaît, histoire de réconforter notre conscience). Décidément, notre raison part en vrille…

via GIPHY

Nous et nos ex (grrr) :

Et juste après, au lieu de filer à la gym, on allume l’ordi pour… stalker notre ex. Le petit con a même réussi à se dégoter une nana non mais, c’est une bombasse en plus et puis, attendez, elle est refaite de partout ! Et dire qu’il n’arrêtait de me parler de beauté intérieure et de naturel et non; je ne pense plus à lui tenez, je vais même le bloquer… Enfin, j’ai tout de même envie de savoir combien de temps leur histoire va durer? T’en penses quoi Lolita ?

via GIPHY

Nous et nos amis à quatre pattes :

Miaou… c’est à cet instant que tu te rends compte que tu as encore confondu ton chat avec ton psy mais bon, au moins nos petits bouts de poils ne nous jugent pas, hein Lolita ? Quoique ce regard m’est familier « lâche facebook, donne-moi à bouffer et remets-toi à la gym! Ressaisis-toi bordel de shit! Pff, ces humains sont tellement bizarres » bien sûr, après cette claque, ton chat va se prendre pour un pacha en se dandinant jusqu’à la cuisine « alors ces croquettes ? » (hashtag: Insolence féline)

via GIPHY

Aveu: quand je n’ai plus de nutella bah… je me tourne vers la nourriture pour chats. Et oui, je suis un cas désespéré… chez moi et puis, faut bien que je me nourrisse, arrêtez de me juger ! LOL

La version trash du laisser-aller post-rupture/pré-hibernation en attendant le choc du jean qui craque:

Nous et la procrastination morbide :

Squatter chez moi en vieux jogging dégueulasse (le plus souvent salopé par des traces de gras ou ma vision du DIY) et passer la journée à glander comme une grosse larve en bouffant des corn-flakes « Allo M*****, (tousse), je suis très malade (éternue) oui oui, c’est certainement la grippe. Ok merci, à demain » oh la conne, elle a vraiment marché dans mon jeu. En fait, on a déjà fait le coup du « malade imaginaire » avec hypocondrie improvisée au taffe. Tout le monde sait qu’on ment mais ne pas voir la mégalo de service pendant une journée; c’est mieux que de recevoir une paire de Jimmy Choo ! Confession intime de la Miss Chiante ! 

via GIPHY

Nous et l’option vivent les poils :

Cultiver ses petits poils, les dorloter, leur parler et même, les compter. (Niveau zarbittude maximal) bien sûr, on espère intérieurement que notre projet de concurrencer les records les plus what ze fuque pour figurer dans le Guinness va se concrétiser. L’espoir (de réussir sa vie en devenant millionnaire ET très con) fait vivre mes FF…

via GIPHY

Cet article pourrait vous intéresser : Les habitudes beauté tunisiennes que ma mamie m’a apprise

Nous et la dégueulasserie des crottes !

Se curer le nez en public enfin, il faut être un fin stratège pour accomplir un acte aussi périlleux; se fendre dans la masse mais pas trop, éviter de le faire pendant un dîner de famille ou lors d’un premier rencart, faire semblant de bailler alors qu’on traque Maxi Crotte et surtout, ne pas dépasser 5s (histoire d’éviter les soupçons du lourdaud de la soirée !)

via GIPHY

Voilà mes FF et voilà messieurs et puis, arrêtez d’ « idéaliser vos petites-copines »; elles ont toutes des travers et des habitudes bizarres mais bon, la reine de la gourdasse attitude c’est bien sûr, votre Brune Patate ! Allez peace parce que là, ma vessie vient de tirer la sonnette d’alarme!

via GIPHY