Paris Fashion Week : Haute couture Printemps-Été 2019

Seulement un jour après un clap de fin assuré par CELINE pour la menswear Automne-Hiver parisienne, l’heure est maintenant venue pour la Spring-Summer Haute Couture Fashion Week de prendre place.

Cet article pourrait vous intéresser : Défilé Chanel Haute-Couture : Une ode au savoir-faire artisanal

Schiaparelli

Vrai monument de la haute couture française, Schiaparelli présentait en ce lundi 21 janvier les toutes dernières créations de Bertrand Guyon, directeur artistique de la maison.

Puisant ses inspirations dans l’excentricité d’Elsa Schiaparelli, ce dernier a pour l’occasion imaginé, à l’image de la créatrice italienne, un boom haute couture haut en couleurs.

C’est au cœur de l’Opéra Garnier, que robe paon et autres en forme de fleur étaient présentées aux yeux de tous.

Faisant son grand retour, le « Shocking Pink » de la maison imprégnait comme toujours quelques pièces de la collection.

Étoiles gradeurs nature, motifs aux allures stellaires et autres signatures phares de la maison s’était fait brodés ou encore dessinés sur l’ensemble des pièces.

Connue pour son esthétique surréaliste, Guyon réinvente le vestiaire Haute Couture Schiaparelli en apportant modernité, volume et couleurs pop au défilé, de quoi rester dans le thème de l’extravagance absolue.

Dior  

 C’est dans les jardins du Musée Rodin, que la maison Dior dévoilait au grand jour sa toute nouvelle collection Haute Couture.

Inspiré de l’univers fantastique du cirque, le défilé prenait ainsi place au cœur d’un extraordinaire chapiteau dressé pour accueillir un catwalk des plus féériques.

Se mêlant aux incroyables figures acrobatiques de la compagnie « Mimbre » vêtus d’uniformes blanc et noir, les modèles aux yeux charbonneux foulaient le podium d’arlequin arborant les dernières créations imaginées par nulle autre que Maria Grazia Chiuri.

La « Dior Dream Parade » comprenait hauts aux col Pierrot façon bicolore ou encore en superposition de tulle, chemisiers immaculés aux manches volumineuses ou encore tailleur et mini-robes

bonbon-esque aux inspirations victoriennes.

Des motifs de cirque représentant anneaux de feu, animaux sauvages et autres broderies étincelantes recouvraient les robes asymétriques, ornés parfois de perles et les jupes plissées de la collection.

Réinventés par Chiuri, bottines à sequins, pencho en double organza ou tutus et collants à strass étaient aussi mis à l’honneur aux côtés du bonnet-voilette, s’imposant comme l’accessoire vedette de la collection.

Tout en paillettes, le head-piece couvrait le visage des tops pour une touche des plus dramatique.


 Coté front-row, Chiara Ferragni, Karlie Kloss ou encore la It-girl américaine Olivia Palermo, étaient toutes venues acclamer le génie Haute couture Dior.

Chanel

 Gardant toujours ses habitudes, Chanel investissait la semaine dernière l’iconique « Grand Palais » qui se voyait une nouvelle fois accueillir la nouvelle collection Haute Couture de la maison parisienne.

Transformé en une somptueuse villa méditerranéenne aux couleurs terra cotta, le podium dévoilait peu à peu les toutes nouvelles silhouettes signées Lagerfeld.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

The Grand Palais in Paris was transformed into #VillaCHANEL for the Spring-Summer 2019 #CHANELHauteCouture show, along with an 18th century garden. #CHANEL

Une publication partagée par CHANEL (@chanelofficial) le

C’est autour d’une large piscine d’eau claire, que les modèles défilaient en tailleurs en tweed aux épaules prononcées, robes à manches courtes, boléros et autres vestes, parfois recouvertes de plumes multicolores ou réinterprétée façon double boutonnage.

Robes bustier et autres à volants, Chanel les imagine sous différentes couleurs pastel et ornés de subtil détails floraux.

Peint sur tissus ou brodé à la main, ce détail fut au centre de la collection s’affirmant ainsi comme principale inspiration pour cette dernière.

Portée par Kaia Gerber, la robe « Autruche », entièrement brodée de plumes et de fleurs en céramique était le It-look qui rendait ainsi hommage à l’inégalable savoir-faire des ateliers haute couture de la maison.

Cette saison, la mariée CHANEL dira « Oui » en petite tenue.

C’est en maillot de bain « une pièce » que Karl Lagerfeld imagine cette nouvelle version Haute couture de sa bride-to-be.

Entièrement recouverte de cristaux et de pierres précieuses, la pièce couture était accompagné d’un bonnet de bain au reflet argenté faisant donc office d’un voile des plus chics.

Seul bémol, Lagerfeld était pour la première fois absent à la fin de son show et n’a donc pas saluer sa fidèle audience.

Une absence pour le moins inhabituelle expliqué par un état de santé très affaibli. Un état qui aujourd’hui en inquiète plus d’un.

Valentino 

Chez Valentino, plus de soixante silhouettes, les unes plus dramatiques que les autres, avaient défilé pour ce qui s’était révélé être le moment émotion de la semaine.

Habillant leurs regards de légers pétales de fleurs posés sur leurs cils, les modèles arboraient mercredi dernier les sublimes créations signées Pierpaolo Piccioli, directeur artistique de la maison.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Emotional synesthesia. ⁣ @patmcgrathreal’s feather lashes at the #ValentinoHauteCouture #SpringSummer19 show by @pppiccioli.⁣ ⁣

Une publication partagée par Valentino (@maisonvalentino) le

Jouant la carte des volumes, ce dernier faisait fusionner fantaisie et réalité.

Entre cascade de volants géants, layering de tulles ou encore chiffons aux couleurs printanières, les robes transcendaient toute once de simplicité.

Imprégnant un énième défilé Haute Couture, le détail floral s’était fait dessiner, brodé ou encore imprimé sur l’ensemble de la collection.

Camélia, tagete et gardénia, toutes apportaient fraicheur et gaieté.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

The lineup at @maisonvalentino’s Spring ‘19 Couture collection in Paris. See every look from the runway at the link in our bio. Photographed by @coreytenold

Une publication partagée par Vogue Runway (@voguerunway) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Whimsical florals seen at @maisonvalentino’s Spring 2019 Couture runway. See every look from the collection at the link in our bio. Photographed by @coreytenold

Une publication partagée par Vogue Runway (@voguerunway) le

Manteau de soie, chemisier à plumes ou pantalons en crêpe, quelques pièces de prêt-à-porter eurent aussi droit à une brève apparition sur le podium Valentino.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

FILADELFO @duckieofficial in #ValentinoHauteCouture #SpringSummer19 Collection by @pppiccioli. Poudre organza cape-top with feather embroidery. Orange fluo scuba wide trousers.

Une publication partagée par Valentino (@maisonvalentino) le

En guise de bouquet finale, Piccioli créa la surprise en faisant clôturer son show par nulle autre que la légende des catwalk, Naomi Campbell, absente à l’appel depuis maintenant quatorze ans.

Portant le look ultime de la collection, une robe en organza de taffetas noir, dentelle et tulle, la supermodel enivrait par sa démarche assurée l’ensemble de la fashion sphère laissant même Celine Dion dans tous ses états.

Balmain

Après une absence de plus de seize ans, Balmain réintégrait mercredi dernier l’agenda Haute couture de 2019.

Peinte de blanc ou de noir, les tops de la griffe foulaient le runway dans des créations aux inspirations pour le moins futuristes.

Entre perle géantes faisant office de manches et de bustier, couleurs holographiques légèrement irisées, superposition volumineuse de tulles ou imprimés de type logomania, Olivier Rousteing redéfinissait par ce retour, les règles de la Haute Couture.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Couture with Grace ❤

Une publication partagée par OLIVIER R. (@olivier_rousteing) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Couture 💕

Une publication partagée par OLIVIER R. (@olivier_rousteing) le

Les robes et autres tailleurs aux coupes quelques fois asymétrique étaient brodés de sequins ou de plumes, laissant parfois apparaitre le corps dénudé du mannequin.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

couture 💕

Une publication partagée par OLIVIER R. (@olivier_rousteing) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🖤 yssauney 🖤

Une publication partagée par OLIVIER R. (@olivier_rousteing) le

Gravé d’un B comme BALMAIN, le sac à mains sous forme de perle grandeur nature, les lunettes façon jumelles ou encore la visière d’apiculteur en guise de head-piece, s’imposaient tous comme

it-accessoires de la saison.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🖤 yssauney 🖤

Une publication partagée par OLIVIER R. (@olivier_rousteing) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

It was so emotional 🖤 thank you #balmain

Une publication partagée par OLIVIER R. (@olivier_rousteing) le

Cloturé par la maison Balmain, c’est ainsi que la semaine Haute couture laisse place à la womenswear fashion week qui, prévue pour février, arrive à grands pas.