Hend à Marrakech: Lancôme loves women, comme si vous y étiez !

Vous avez certainement du remarquer que j’ai passé un Weekend à Marrakech mais ne vous laissez pas méprendre. Entre les airs de chansons traditionnelles et les pas de danse endiablés, j’ai eu la chance de connaître des Power Women extraordinaires. Lancôme Loves Women raconté par Hend Jebali, c’est parti !

5D3_6876

C’est sous l’égide de Julia Roberts, égérie iconique de La Vie est belle que nous fûmes accueillies, du moins, c’est l’image que j’avais en tête: une girl next door à qui tout réussit, une success story hors pair qui risque de nous laisser baba bref, j’ai trimbalé mes a priori jusqu’à Marrakech mais pas pour longtemps…

Day 1: Marrakech est une fête ! 

Des roulements de tambours scandaient nos pas au Palais de l’Ö by Unik Palais. Ambiance 100% marocaine, de quoi nous donner du pep’s après une nuit blanche passée à rêver de Harems, de souks, d’épices bref, de Marrakech ! Il ne manquait plus que le tapis rouge pour qu’on se croie à une répétition pré-Gala ! Déjà arrivée et toute émoustillée, que demander de plus ? Mes consœurs, Fatma, Yasmine, Zaina, Ahlem, Marwa… aussi étaient sous le charme de l’endroit: un luxe occidental dans un écrin oriental, le match parfait.

Après un repos (bien) mérité, on a fait taire les gargouillis d’un estomac un peu trop malmené par la junk food grâce à une cuisine épicé, riche, délicieuse bref, succulente ! Il faut savoir que le Maroc est imprégné par les cultures andalouse, ottomanes et plus récemment espagnole, une richesse culturelle qui se déteint sur l’art culinaire. Le tajine, viande mijotée, cuite à feu doux, agrémentée d’olives, d’amandes et de raisins secs n’a pu que transcender mes papilles jusqu’au…septième ciel ! Quant à la pastilla, un met sucré-salé où la suavité du sucre fusionnait avec le croustillant d’une pâte pour atteindre le Palais des saveurs grâce à une viande fondant littéralement en bouche, elle ne pouvait qu’exulter mes sens…les saveurs d’antan concentrées dans une « cocotte made in marroco » pour une explosion en bouche sans précédent. Toutes les filles étaient unanimes: grâce à ce séjour, on a ENFIN pu faire un break, mettant notre sempiternel salade/smoothie entre parenthèses !

Day 2: le déclic :

La meilleure solution pour nous extirper du lit ? C’est une séance de Yoga, suivie d’une table ronde en compagnie de la pétillante Meryem Lahlou qui a vite pris des allures d’une discussion de salon . C’est sans fard que chaque invitée, une vingtaine de women en somme, allant de la Working Girl anti-kitsch des eighties en passant par la scientifique quadra philanthrope sans oublier la nouvelle génération d’influenceuses (blogueuses, rédac’ chefs etc) a pu se confier, parler de ses doutes, de son parcours dans une optique de « quête du bonheur », un terme presque fantasmagorique qui paraît tellement inaccessible dans une ère aussi frénétique. Toutes les invitées, maghrébines ou d’origine maghrébine (Janane Boudili, l’ex chroniqueuse beauté loufoque et  super sympa de Comment ça va bien ! faisait elle aussi partie du jeu) ont parlé à voix nue. Ce coaching avait tout de suite pris la forme d’un confessionnel « géant », sincère mais surtout bouillonnant d’émotions. On a toutes pleurniché en entonnant les premiers airs d’un Aznavour, on a toutes ri en repensant à la bande d’amis de Friends et on a toutes reçu de sacrées claques en découvrant le pitch de Mistrals Gagnants, un film aussi naïf que percutant…bref, un check point était de rigueur suite à ces révélations, à cette mise à nu pleine de rebondissements, où les larmes ont vite étaient essuyées par des fous rire, comme pour panser une blessure en voie de cicatrisation. La femme c’est aussi bien la beauté que la rage, la niaque, une « voleuse » de feu, un Prométhée moderne grimée en beautysta émérite bref, cette Femme du Maghreb, la femme Lancôme North Africa.

Pas de « pause émotionnelle » parce qu’après un coaching survolté, c’est un workshop exceptionnel, animé par Rouba Tawk, make-up artist spécialement venue de Beyrouth, qui était mis à notre disposition. Au programme: des conseils de pro, une façon de manier le pinceau comme personne et un « cocooning » beauté 5 étoiles, mené par la « mallette » magique de ce « David Copperfield » version… maquillage. Un instant aussi magique que convivial, de quoi nouer des liens, partager ses petits rituels beautés avec d’autres filles le tout, sous l’œil affûté de Rouba !

Pool Party: le clou du spectacle ? 

Une piscine géante, des bouées Flamants Roses et des ballons néon qui défieraient un éminent Pythagore, c’était bon de décompresser et se mettre en mode: chill, Marrakech and sun ! L’été est bel et bien là et on en a bien profité. Je me suis prélassée sur une (énorme) bouée entre deux poses, clic: un post sur instagram en guise de « coucou » 3.0 à mes chers followers.

Pas question de chômer, même en « vacances ». Une dernière photo histoire d’immortaliser une piscine « hindoue chic »où la transparence de l’eau resplendissait sous une kyrielle de pétales de roses. Je me suis sentie comme une princesse des temps modernes…

Une journée parfaite pour un petit bain de soleil #seaandsun

Une publication partagée par H E N D (@hendjebali) le

Dancing Queen:

La fièvre du samedi soir ? On l’a eue, on l’a vécue (mais sans John Travolta) au Blokkk, ce resto/night club branché au cœur de Marrakech avec une musique live pour se déhancher sur le dancefloor ! Grisées jusqu’au bout des tympans ? Assurément ! On était belles, jeunes, libres, fardées en Lancôme et profitant pleinement d’une soirée pré-estivale qui restera gravée…sur la toile. La nuit fut de courte durée mais tellement intense, électrisante. Du bonheur à l’état « brut ».

Day 3: bye bye Marrakech: 

Ce last day était un drôle de magma émotionnel, une journée pleine de surprises (avec Lancôme, chaque jour avait son lot de découvertes). Après un petit déjeuner à l’ancienne, aussi « copieux » que sain ! On a eu droit, pour clore ce chapitre en « hauteur » à un tour en…montgolfière ! Exit les tapis volants qui ont fasciné la petite fille qu’on était. Aujourd’hui, même avec un côté « Peter Pan » affirmé, c’est ce ballon magique qui nous séduit. Si au début, j’avais un peu peur (le mécanisme de cet aérostat est assez pointilleux), toutes les émotions que ledit engin a fait naître en moi ont suffi pour balayer mon angoisse. Je me prenais pour Gulliver à la vue de mes amies, lilliputiennes le temps d’un décollage inhabituel. C’est ce qu’on appelle: avoir la tête dans les nuages !

Une déambulation dans les ruelles de la ville à la découverte des « souks » locaux. Humer les épices, m’imprégner une dernière fois de l’atmosphère d’une ville qui ne dort jamais, apprécier la simplicité des marchands, m’attarder (et craquer) sur quelques babioles et c’est déjà fini. Je remballe mon attirail de « voyageuse », à bientôt Marrakech…

 

Crush test:

matte-shaker

Avant de boucler ma ceinture, je tiens à vous parler d’un « crush » beauté: le matte shaker ! Un rouge incandescent pour un été où toutes les fantaisies  seront permises. Secouez et embrassez qui vous voudrez, Lancôme sublime vos lèvres pour vous rendre encore plus irrésistibles. Fini mate et couleur ultra-pigmentée de quoi faire des ravages telle une Pretty Woman qui n’a nullement froid aux yeux !