Homecoming : le documentaire de Beyonce

Diffusé le 17 Avril 2019 sur Netflix, Homecoming est un documentaire réalisé et produit par Beyonce autour de son concert à Coachella en 2018, il a été tourné sur 8 mois . Le documentaire contient le concert complet en intermittence avec les préparatifs et les coulisses de cet événement marquant dans la vie et la carrière de Queen B. Beyonce qui est plutôt une control freak en ce qui concerne sa vie privée et ce qu’elle choisit de montrer au public, nous offre une occasion rarissime d’entrer dans son monde, avec quelques informations « intimes » qui n’ont pas été révélées au public auparavant.

Beychella :

Image associée

Premièrement, parlons un peu de sa performance à Coachella, qui fut communément nommée Beychella. Beyoncé l’a elle-même dit « quand j’ai décidé de faire Coachella, au lieu de sortir ma couronne de fleurs, c’était plus important de ramener notre culture à Coachella » et par « notre culture » elle fait référence à la culture noire. Ce show est centré autour de la culture noire américaine, c’est un hommage au HBCUs (historically black colleges and universities : les universités traditionnellement noires qui ont été créées avant 1964 avec l’objectif de servir la communauté noire). Dans ces universités on trouve les fameuses « drum line », une fanfare de tambours, qui font partie intégrante du show de Beyonce, ainsi que les costumes qui ont été inspirés par ces groupes. Beyonce est la première femme noire à faire un concert à Coachella, ce qui rend ce concert un évènement historique. Les Destiny’s Child et Jay-Z y ont participé, et on eu droit à presque la discographie complète de Beyonce, ainsi que quelques reprises. Une ode à la girl power, black power, féminisme, acceptation de soi. Le documentaire est ponctué de citations de penseurs et leaders noirs comme Toni Morrison, Nina Simone, Alice Walker, Danai Gurira, Maya Angelou, Chimamanda Ngozi Adichie et tant d’autres.

Ce qu’on apprend sur Beyonce :

Image associée

L’une des révélations de ce films portent sur la grossesse difficile de Beyonce, avant de mettre ses jumeaux Sir et Rumi au monde, elle a eu beaucoup de problèmes de santé, et après elle s’était retrouvée à 99 kg et un corps comme elle dit, qu’elle ne reconnaissait plus. On la voit au moment ou elle commence les préparatifs du concert et les répétitions, à quel point c’était difficile pour elle, son régime hardcore (elle le dit sans honte qu’elle avait tout le temps faim). Elle révèle que pour ce concert, elle a repoussé des limites physiques et émotionnelles qu’elle ne s’imaginait pas pouvoir repousser. Entre son travail et son rôle de mère de 3 enfants, et tous les sacrifices qu’elle a du faire pour essayer d’équilibrer ces deux cotés de sa vie. Ce qu’on découvre aussi c’est à quel point elle est dédié à son art, sa force, son génie créatif, comment elle a supervisé tous les détails du concert de Coachella, des danseurs qu’elle a choisi elle-même dès les débuts du casting, la scène, les chorégraphies en passant par les détails des broderies de ces costumes qu’elle a élaboré avec Olivier Rousteing de la maison Balmain.

Ce qu’on retient :

Résultat de recherche d'images pour "beyonce"

Durant toute sa carrière, Beyoncé a travaillé très dur pour construire son empire et pour entrer dans l’histoire, ce documentaire est fait pour garder une trace dans les annales de l’histoire afro américaine, et artistique. Beyoncé est différente, elle s’investit, elle se réinvente constamment et avec ce documentaire on découvre à quel point elle est dédiée à ce qu’elle fait, et à quel point elle fière de son héritage et son histoire afro américaine et tous les efforts qu’elle fait pour les transmettre aux générations futures. L’effet de Homecoming, est une sensation de force, de courage, une énergie communicative et aussi d’appréciation pour une artiste unique dans son genre. Une expérience à la limite du spiritualisme pour les fans (comme moi).

Dans cet ère de voyeurisme, ou toutes les stars étalent leurs vies à la vue de tous, ou on connait les moindre détails de leur vies, Beyoncé déroge à la règle, et ne nous montre que c qu’elle veut montrer. Elle nous laisse u peu sur notre faim, on veut connaitre plus, on veut se rapprocher plus d’elle, mais elle construit un mythe, livre des infos avec parcimonie,  et jusqu’à maintenant, Homecoming est la seule occasion qu’on a eu pour entrer un peu plus dans son monde.