HUMOUR : les tunisiennes avant et après le mariage : une sacrée différence !

Championnes du monde de la volteface et double médaillées d’or olympique dans l’art du « je-te-la-fait-à-l’envers », les femmes tunisiennes sont un spécimen qui mérite d’être étudié sous toutes les coutures ! D’ailleurs, c’est avec beaucoup d’humour et d’amour que nous évoquerons les changements incroyables qui s’opèrent sur nous après le mariage et il y a de quoi bien s’amuser de nos travers !

Article qui pourrait vous intéresser : Homme tunisien « parfait » cherche désespérément la femme parfaite !

Nous, Tunisiennes, sommes des Princesses nées et après notre mariage, nous nous transformons en Reines avec tout ce que cela comporte comme droits ! À savoir le droit de ne pas cuisiner alors que nous avons promis de le faire, le droit de faire la tête pour un rien, le droit de vie ou de morts sur nos embryons (ou encore notre belle famille) et surtout, nous avons le droit de rendre la vie impossible à notre compagnon… et avouons que nous excellons à ce petit jeu ! Quelles sont donc ces choses qui ont changé drastiquement après notre mariage ?

Par ici les réponses empreintes d’humour et d’autodérision sur les tunisiennes avant et après le mariage !

Les cheveux

Depuis notre plus tendre enfance, nous avons les cheveux foncés. Un beau brun qui nous va si bien et nous caractérise tant. Oui mais voilà, à quelques heures de notre mariage, la coiffeuse/maquilleuse/7anéna a décidé avant même de nous demander notre avis, de changer la couleur de notre belle tignasse ! À l’honneur : les mèches blondes et leur effet « zébrifique ». Prises au piège, nous avons pris notre mal en patience… oui mais voilà, depuis notre mariage, nous n’avons cessé d’alimenter ces mèches…

Résultat, nous voici presque aussi blondes que Pamela Anderson… les flotteurs en moins ! La tunisienne à sont apogée.

Le travail

Avant le mariage : « tu sais moi, je suis une femme tunisienne indépendante. Mon travail c’est ma vie et je ne me vois pas sans mon boulot. Je veux pouvoir avoir mes propres sous et aider au bon fonctionnement de notre foyer. » Après le mariage, chaque jour au boulot est une torture et dès que nous rentrions à la maison, nous en faisions voir de toutes les couleurs à « Anis » qui un jour dans un élan de bêtise nous a proposé de…démissionner. Il n’en fallait pas plus pour nos âmes flémardes ! Le lendemain matin nous quittions notre boulot et depuis 2 ans c’est le pauvre « Anis » qui paye pour tout, y compris notre coiffeur et nos virées shopping !

Le poids

1m65 pour 55 kilos, nous étions parfaites dans notre petit jean taille 36, c’est d’ailleurs ce qui avait fait craquer « A7med » la première fois qu’il avait posé les yeux sur nous. Oui mais voilà, depuis le mariage, notre silhouette n’a cessé d’augmenter de manière alarmante. Nous avons donc échangé notre jean taille 36 contre un confortable bas de survêtement taille 42. Notre nouvelle passion c’est les « makloub frites », les Burgers et les cheesecakes et nous en mangeons H24. D’ailleurs, si jamais quelqu’un s’avisait de nous dire que nous avons pris beaucoup de poids ces derniers temps, nous sommes tentés de le manger…

Voilà qui désespère totalement « A7med » mais bon, pour nous consoler, nous ne cessons de nous dire qu’il n’a pas non plus gardé sa silhouette de jeune premier !

La belle famille

Avant le mariage, nous étions du genre « 7méti » par-ci, « 7méti » par-là. Nous ne perdions aucune occasion de bien nous faire voir et toutes les occasions étaient bonnes pour lui faire un cadeau. Mais depuis que monsieur le maire nous a déclaré mari et femme, cette pauvre « sayda » est devenu notre pire cauchemar. C’est bien simple, nous ne pouvons plus la voir en peinture. Pourtant, belle-maman chérie n’a pas du tout changé… c’est juste qu’il ne peut pas y avoir deux « Madame ben fouléne » dans une même famille !

Résultat : « Aymen » ne sait même plus où se mettre… d’autant plus qu’il n’a pas vu venir cette hécatombe !

Les enfants

Avant le mariage, c’était « je veux avoir deux enfants maximum : une fille et un garçon et on leur donnera les prénoms de tes grands-parents. Mais ça sera le plus tard possible, j’ai envie de profiter de nous. » Deux mois après le mariage, nous voilà chargées à bloc (il faut dire que notre mère et nos tantes nous ont bien boostées) et nous n’avons qu’un seul mot en bouche : grossesse !

Après 4 ans de mariage, nous voilà à la tête d’une équipe de foot et aucun des marmots n’a le prénom des grands-parents de « Zied ». En effet, nous avons plutôt opté pour des prénoms plus contemporains. « Aller Mouhanéd, Lamis, Houyém… c’est l’heure du diner !! »

La sexualité

Avant le mariage, nous étions un torrent d’affection. Depuis le mariage c’est à peine que nous daignons embrasser « Skander », ce gentil et parfait amant que nous avons épousé après des années d’amour et de passion…

Tunisiennes et fières de l’être !!