Crush socio : Focus sur ces comptes instagram qui tordent le cou aux clichés sur la virilité

Qu’on le veuille ou pas, nos sociétés sont encore dominées par le « male gaze » -regard masculin-, un regard voyeur qui « déshabille » la femme tout en gardant l’homme dans sa posture de dominateur. Or, depuis quelques temps, des livres et podcasts sur la remise en question d’une définition archaïque de la virilité fleurissent. Olivia Gazalé, philosophe et polémiste, déconstruit nos préjugés sur la masculinité dans son Mythe de la Virilité. Quant à Fiona Schmidt, journaliste indépendante et écrivain, elle nous donne chaque semaine des leçons de « féminité/masculinité » via sa newsletter. Or Instagram n’est pas en reste.

Cet article pourrait vous intéresser : Reilly : On a déniché un compte instagram qui ravira tous les amoureux du « fake » !

Voici une liste non-exhaustive des comptes Instagram qui tordent le cou aux clichés sur la virilité

Un militantisme 2.0

En effet, le réseau social le plus populaire du moment est devenu un lieu de contestation mais aussi de création voire des deux. Du féminisme « pop » en passant par une reconquête définitoire de la notion de masculinité –le pendant « masculin » de la féminité-, plusieurs féministes ont snobé le carcan universitaire afin de parler de la place de l’homme au sein de la société mais aussi au sein de son « club », de ses AMIS via des comptes Instagram. Ludiques, parfois décalés mais surtout authentiques, voici les meilleurs comptes Instagram qui s’affranchissent des stéréotypes du genre et de la virilité.

@tubandes l’alternative masculine de @tujouis

Il y a quelques temps, une certaine Dora Moutot a créé le compte Instagram @tujouis. Elle y dissèque la sexualité féminine en soulevant plusieurs tabous (masturbation, rapports sexuels pendant les règles…). Quelques semaines après, @tubandes voit le jour. Ce compte se trouve dans la continuité de @tujouis puisqu’il s’intéresse aux non-dits de la sexualité masculine. Basée sur le cliché du mâle blanc hétérosexuel, la sexualité masculine serait réduite à un seul modèle et ce, bien que les sociétés changent et que les mentalités évoluent. Définitions pointilleuses, témoignages touchants et mises au point en tout genre ponctuées de sondages en story, @tubandes met en avant une nouvelle sexualité masculine, dénuée de tout préjugé.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Je reçois énormément de messages d’hommes me racontant que les femmes ont parfois des attentes qui vont au delà de leur singularité✔️ Certaines femmes leur demandent d’être forts, dominants, machos, moins sensibles, plus « vrais  » hommes, plus musclés. Ces hommes me racontent leur mal être et leur inconfort devant des femmes qui attendent d’eux un homme qui corresponde à des critères communément admis sur la virilité et la masculinité, des femmes qui ne trouvent pas ça normal un homme qui pleure, qui exprime une peur, qui n’a pas envie de faire l’amour, qui n’a pas envie de crier✔️. Des femmes qui lorsque la femme se masculinise ou l’homme se féminise, c’est un vase qui se renverse, avec toute la panoplie de réactions que cela entraîne : peur, rire, dégoût, incompréhension, rejet.✔️ Ces témoignage n’ont pas pour objet de rejeter la faute sur les femmes, le patriarcat restera le fait des hommes mais de montrer que les femmes contribuent à rendre les hommes plus fermés sur leurs sentiments, leur mal être, leurs complexes ✔️. Un homme ne naît pas avec un bouclier qui l’empêche d’être susceptible, sensible, nous le sommes tous à des degrés différents hommes/femmes/ individus. Et chaque reproche et critique peuvent être aussi destructeurs qu’ils le seraient pour une femme. L’homme est une femme comme les autres. Un homme n’a pas de complexe car il est dans une société où il n’a pas le droit d’en avoir✔️. Un homme ne pleure pas car il est dans une société qu’il lui a appris que les larmes étaient réservées aux faibles, et aux femmes.✔️ Un homme ne montre pas toujours sa sensibilité car on lui a appris que c’est un sentiment réservé aux homosexuels, aux femmes et aux petite filles. ✔️Un homme est un humain. Les femmes sexistes existent, et ont toujours existé. C’est aussi pour cela que le système dans lequel nous vivons a pu se maintenir✔️ Les femmes qui promulguent, adhérent à ces normes sociétales et ces critères imposés sur la masculinité empêchent la libération des sentiments chez les hommes et sont complices d’un système patriarcal qui a besoin de l’énergie de ses victimes pour perdurer.✔️

Une publication partagée par Être un « homme » (@tubandes) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

💭

Une publication partagée par Être un « homme » (@tubandes) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

 » J’ai fait une relation de 10 minutes avec une prostituée pour me débarrasser de ma virginité. Je regrette, je me suis senti très degueulasse. D’un autre côté je ne regrette pas car cela m’a permis de me déchaîner sur ce sentiment d’infériorité que j’avais des autres hommes et de me sentir plus mature, plus libre. » ✔️ – Faut il à tout prix perdre sa virginité au détriment du choix de la bonne personne et au risque de le faire avec n’importe qui, simplement pour nous débarrasser de cette pression sociale que nous nous infligeons entre hommes et dans le but de nous affirmer en tant qu’homme et être reconnu comme tel aux yeux des autres? Ou faut il résister ?✔️

Une publication partagée par Être un « homme » (@tubandes) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Pourquoi l’homosexuel fait-il peur et perd-il sa virilité au yeux de l’homme hétérosexuel ? Pourquoi l’hétérosexuel ne considère-t-il plus l’homosexuel comme « un des siens » ?✖️ —> Une homosexualité liée, d’une façon ou d’une autre, au « féminin » est faible, futile, honteuse ✔️ Ne pas être le pénétrant à tout prix fait honte✔️ Le sentiment de sensibilité est associé à la femme: être un homme sensible : Fait honte ✔️ ——>>> En résumé on peut dire qu’être une femme chez l’homme fait honte?💭Système patriarcal vs homosexualité ?🧐 Le système patriarcal ne répartit pas seulement les femmes dans des positions subalternes, mais hiérarchise également les hommes entre eux en les séparant ✔️. – Aujourd’hui dans nos normes actuelles un homme chez les hommes; c’est être le plus fort physiquement, moralement, le meilleur, celui qui agit, celui qui domine, c’est le sexe fort, celui qui protège la femme, qui ne montre pas ses faiblesses, celui qui n’a pas de comportement efféminé, et surtout c’est le pénétrant ✔️. Les autres qui ne veulent pas ou qui ne peuvent pas correspondre à ces traits sont donc les différents, les moins bons, les faibles, les pointés ✔️ L’homosexualité masculine est associée dès le plus jeune âge au mépris et à l’exclusion, à la honte, à la peur✔️ Les garçons apprennent rapidement quels types de comportements adopter pour ne pas y être associés, mais être associés à l’homme fort, quitte à s’aliéner une partie d’eux-mêmes, et à cacher leur sensibilité et ce qu’ils veulent réellement être. ✔️ Les comportements des jeunes, des adultes dans notre vie de tous les jours, notre propre identité, les gestes que nous posons dans nos rapports avec les autres, nos propres envies et nos sentiments se trouvent conditionnés par des relations de pouvoir et l’attribution de rôles sociaux intrinsèquement liés à l’idéologie patriarcale✔️ La peur qui résulte d’une attirance associée à l’homosexualité devient donc une source d’angoisse et de frustration ressentie très difficilement par de nombreux hommes. ✔️ Un témoignage sur le refus de son orientation sexuelle✖️

Une publication partagée par Être un « homme » (@tubandes) le

@theboysclub ou le sexe sans embrouilles

Lancé par le magazine Mademoizelle, @theboysclub –le club des garçons- traite, à travers des podcasts hebdomadaires, différentes questions autour du genre. Chaque semaine, un invité –un homme en l’occurrence- se confie sur son rapport à son genre. Cette mise à nu, parfois frontale, quelques fois troublante mais toujours sincère, met en exergue la sensibilité masculine voire la valorise. @Theboysclub deviendrait ainsi le lieu de l’épanchement d’un moi souvent censuré par la société.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

❤️🧡💛💚💙💜🌈 • #Repost @monsieur_q : « Et joyeux mois des fiertés ! » #pride #lgbtpride #lgbt #masculinité #fiertés

Une publication partagée par The Boys Club (@theboysclubpod) le

Les secrets du flirt avec @lesflirtsdumale

Sarcastique, hilarant, et cent pour cent parodique, ce compte Instagram « dit » tout haut ce que pensent certains garçons tout bas. Véritable caricature du stéréotype autour de la figure du « coureur de jupons », @lesflirtsdumale grossit les traits d’une anti virilité qui tourne autour de l’enchaînement des conquêtes, de la trivialité et du cynisme « masculin » ambiant. Mais derrière ce cliché, on trouve une réflexion sur le véritable comportement masculin, sur ses motivations et sur le poids du « male gaze ». Se comporter comme un « salaud » n’est pas être un homme, voilà ce que semble nous dire, avec un langage cru mais non dénué d’humeur @lesflirtsdumale.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#lesflirtsdumale

Une publication partagée par LesFlirtsDuMale (@lesflirtsdumale) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#lesflirtsdumale

Une publication partagée par LesFlirtsDuMale (@lesflirtsdumale) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#LesFlirtsDuMale

Une publication partagée par LesFlirtsDuMale (@lesflirtsdumale) le

Voici un « hit-parade » unique en son genre qui nous invite intelligemment à repenser notre place non pas en se référant à un genre social mais en étant pleinement conscients de notre genre. Ceci revient à dire que le « je » social a besoin de souffler et qu’une remise en cause de notre masculinité/féminité ne pourrait être que la bienvenue.