Interview du tatoueur Yahia Romdhani alias Chenzen

734776_197710990374619_719700877_n

FFD : Comment vous êtes-vous passionné pour le tatouage? Racontez-nous un peu votre histoire.

Chenzen : Je suis Yahia Romdhani alias Chenzen. J’ai 27 ans. Je suis tatoueur professionnel. J’ai acquis mon expérience auprès d’un tatoueur Suisse. C’est lui qui m’a tout appris. J’ai débuté ma carrière en 2004. Je suis un passionné de ce que l’on appelle le Body Art. je suis spécialiste du Black&Grey, de la calligraphie, des portraits et de la conception de tatouages personnalisés. Il m’arrive aussi de réparer ou de couvrir des cicatrices. Mon univers gravite autour du Oldschool. J’adore ça !

FFD : Comment fonctionne la formation et les qualifications de Tatoueur ?
Chenzen : Ici, en Tunisie il n’existe pas de formation concernant le tatouage. D’ailleurs cette activité n’est pas légale, enfin, la législation demeure floue.Le tatoueur est, avant tout, un artiste sensible et ouvert sur le monde qui l’entoure. Il doit également avoir une grande connaissance de l’hygiène. C’est très important.

FFD : Y a-t-il des maladies qui interdisent le tatouage ?
Chenzen : Je sais qu’il ne faut pas avoir d’allergies. Les clients hypertendus doivent aussi s’abstenir. Sinon, concernant l’hygiène, je suis évidemment doté de plusieurs gammes de produits pharmaceutiques. Un bon tatoueur doit se soucier de l’hygiène, il doit utiliser des gants, des produits anti-inflammatoires, antiseptiques pro-tatouageset du matériel stérilisé à usage unique.

FFD : Y a-t-il des effets de mode dans le tatouage ? Comment expliquez-vous que cela soit de plus en plus tendance en Tunisie ?
Chenzen : Oui, bien sûr qu’il existe des effets de mode. J’ai observé dernièrement le retour du Old School. Le style maori est aussi assez récurent. En général les inspirations sont assez multiples, j’ai vu qu’on s’inspire de tous même de tableaux ! En Tunisie, le tatouage se popularise de plus en plus.

FFD : Comment fait-on un tatouage ?
Chenzen : d’abord il faut choisir le model. Soit c’est motif personnalisé, soit c’est un standard. Ensuite, il faut nettoyer et désinfecter la peau. Puis on fait le tamponnage(transfert) des grandes lignes avec un produit spécial (stencil tattootransfert). On réalise ensuite le tatouage avec des aiguilles, il existe différentes techniques : traçage, remplissage, dégradation, contraste, etc. Une fois que le tatouage est terminé et avant de le couvrir, il faut le traiter médicalement avec un anti-inflammatoire. Et le tour est joué !

FFD : Et, pour finir, quelles sont les conditions pour se faire tatouer ?
Chenzen : Il faut être en bonne santé et avoir plus de 18 ans.