Confession d´un grand champion : Oussama Mellouli!

Cette  rencontre avec Oussama Mellouli, a eu lieu quelques mois avant son  titre champion du monde sur 5 km, une interview publiée  dans notre magazine FFDesigner, « numéro 3 du mois d´avril 2013 ».

Un échange qui vous fera découvrir …Un champion dans l´âme, un collectionneur de médailles, un jeune champion tunisien nommé en 2012 meilleur sportif de la Tunisie, qui confirme de plus en plus sa volonté  d´affirmer le statut de l´excellence sportive en Tunisie

FFD: Bonjour Oussama, comment allez-vous ? Quel effet cela vous fait d’être choisi pour figurer sur notre nouvelle couverture de ce « Men Issue » ?
OM : Bonjour. C’est cool. Je suis passionné de tout ce qui est mode, donc ça me fait plaisir d’être le premier choisi pour cette édition spéciale et j’espère que ceci plaira aux lecteurs de ce magazine unique en son genre en Tunisie.

FFD : Comment définiriez-vous votre style vestimentaire en dehors des bassins ?
OM : J’ai un style jeune et contemporain. J’essaie de sortir un peu du classique de temps en temps, mais sans exagérer je garde un Safestyle. Je ne suis pas très excentrique, souvent en jeans, T-shirt et baskets, mais de temps en temps j’aime bien mettre un bon costard trois-pièces, une belle cravate, quelques accessoires, des bijoux…. Jeune, moderne et cintré.

FFD : Mise à part la natation, quels hobbies aimez-vous pratiquer ?
OM : J’ai plein d’hobbies : j’adore voyager, jouer au ping-pong – je suis d’ailleurs un très bon joueur –. J’aime également le tennis et les voitures de sport. Je viens de découvrir en moi une nouvelle passion pour les motos, notamment les Harley-Davidson.

FFD : Vous avez été un champion olympique multi-médaillé, ceci demande beaucoup de détermination et de vigueur. Qu’est-ce qui vous a donné autant de force dans la vie ?
OM : J’ai la chance d’avoir beaucoup de sources d’inspiration et de motivation. La famille en est la plus importante. Elle m’a beaucoup soutenu et encouragé, dès mon jeune âge. J’ai également des motivations personnelles : même quand je suis qualifié champion du monde, je cherche toujours à me dépasser, à repousser mes limites, à trouver un nouvel objectif. C’est de cette façon que j’ai réussi à m’imposer dans mon domaine, à atteindre ce niveau : après avoir été double médaillé olympique, l’année dernière, en remportant une médaille de bronze et une autre d’or, je continue de rêver de nouveaux succès. J’aimerais bien participer à Rio 2016 et décrocher un troisième titre olympique. Plus je grandis, en tant qu’athlète, plus mes rêves grandissent en moi. Voilà le secret ! Et puis, j’avoue avoir beaucoup de chance !

FFD : Avez-vous des objets fétiches ou des endroits où vous aimez vous retrouver ?
OM : Des objets fétiches, j’en avais beaucoup ! J’étais superstitieux. Mais, curieusement, avec l’âge, je n’y crois plus beaucoup. Avant, quand je réalisais une belle performance, je rangeais mes lunettes ou mon maillot à l’endroit le plus élevé de la maison. Je n’y touchais pas jusqu’à la compétition suivante. Il m’arrivait de trouver la moitié du maillot « gone ». Maintenant, j’ai un peu abandonné ces pratiques.
Par contre, des endroits fétiches, j’en ai toujours. J’adore le Café des Délices de Sidi Bou Saïd. La zone du lac, je la trouve magnifique : on peut y profiter d’une vue sur le grand Tunis, sur le Djebel Boukornine. De même, j’aime beaucoup Hammamet…

FFD : En tant que sportif de haut niveau, vous devez prendre soin de votre corps. Avez-vous des rituels spéciaux et des habitudes nutritionnelles que vous pratiquez dans la vie de tous les jours ?
OM : Absolument ! Nous avons un régime nutritionnel extrêmement strict. Nous sommes tout le temps à la diète. Notre alimentation est essentielle à notre réussite : ce que nous faisons entrer dans notre corps est notre carburant. Il faut vraiment choisir le meilleur pour pouvoir donner le maximum de performance. Avec 4 heures d’entraînement par jour, il faut manger équilibré et en bonne quantité, avec un apport énergétique quotidien important qui va jusqu’à 5000 calories, parce que tout sera dépensé. Le secret c’est d’être vigilant jour après jour. Nous pouvons évidemment nous faire plaisir de temps en temps ! Nous sommes des êtres humains ! Toutefois, il faut obéir le plus possible à un régime nutritionnel rigide, varié et très consistant.

FFD : Racontez-nous le meilleur moment de votre vie.
OM : Le meilleur moment de ma vie, c’est incontestablement ma médaille d’or du 10 km, à Londres. C’était mon plus grand challenge : une couse très dure de 2 heures, un marathon ! J’ai subi une forte pression. Il y avait beaucoup d’attente. Relever ce défi et monter une fois de plus sur la plus grande marche du podium olympique était un rêve devenu réalité. Jusque-là, c’est le moment le plus fort de ma vie et j’espère qu’il y en aura de plus intenses encore.

FFD : Parlez-nous de votre rôle en tant qu’égérie pour les marques que vous représentez.
OM : J’ai eu beaucoup de chance d’avoir travaillé avec de grandes marques : je représente depuis 2008 Annibalis, qui est un fidèle sponsor ; j’ai également eu un contrat avec le très bon Café Bondin, un produit local tunisien. C’était vraiment un grand plaisir de travailler avec ces gens-là, de représenter leurs marques. Maintenant je suis l’image de la marque du shampooing Head & Shoulders : pour un nageur comme moi, nager dans la chlorine affecte tout mon corps, surtout mes cheveux. Utiliser un shampooing qui permet de les garder en bonne santé et sans pellicules me paraît très important. Head & Shoulders, est le numéro 1 mondial parmi les shampooings anti-pelliculaires. Sachant que 50% des hommes tunisiens ont des pellicules dans les cheveux, je suis honoré de représenter ce produit que j’utilise personnellement sur le marché tunisien, et j’espère qu’il aidera les Tunisiens à garder une chevelure saine.

FFD : On connaît tous Oussama le Champion olympique, parlez-nous de l’autre Oussama.
OM : Oussama l’athlète occupe une partie importante de mon existence, mais je ne suis pas que ça. Je suis un homme extrêmement simple. J’ai les pieds sur terre et j’aime beaucoup la Tunisie malgré le fait d’avoir vécu 14 ans à l’étranger. Je suis sérieux, mais, en même temps, j’aime bien m’amuser, être en bonne compagnie. Je suis fidèle à mes amis et à ma famille. Je suis finalement monsieur Tout-le-Monde, à l’image de tous les Tunisiens, un homme tout à fait ordinaire.

FFD : Un dernier mot pour FFDesigner magazine.
OM : Je me suis régalé à faire le shooting. C’était très sympa de travailler avec un groupe de jeunes diplômés, à la fois, beaux et dynamiques. Je souhaite avoir l’opportunité de collaborer avec vous dans le futur, et j’espère que la couverture et les pièces que nous avons choisies dans les looks vont être appréciées.

FFD : Que signifie ce geste (deux bras tendus, poignée gauche en bas, celle de droite sur celle de gauche avec le doigt pointé vers le ciel) ?
OM : Ce geste est très significatif pour moi : il n’y a que Dieu qui peut me juger. Je suis là grâce à lui. C’est pour cette raison que je montre le ciel.